Contrôle des arrêts de travail : le directeur de la CPAM du Morbihan dément avoir ciblé 140 médecins

Contrôle des arrêts de travail : le directeur de la CPAM du Morbihan dément avoir ciblé 140 médecins

29.10.2012
  • 1351518134384588_IMG_92674_HR.jpg

    Contrôle des arrêts de travail : le directeur de la CPAM du Morbihan dément avoir ciblé 140 médecins

Mohamed Azgag, directeur de la CPAM (caisse primaire d’assurance-maladie) du Morbihan, n’a pas apprécié la polémique. Le 24 octobre dernier, le Dr Philippe Le Rouzo, généraliste à Pluvigner et responsable départemental de la FMF, affirmait dans nos colonnes que la caisse s’apprêtait à envoyer un courrier à 140 généralistes du Morbihan visés pour le nombre élevé de leurs prescriptions d’arrêt de travail.

Si le directeur confirme qu’un contrôle est bien mené auprès des prescripteurs d’arrêt de travail du Morbihan, il s’agit simplement selon lui de « proposer aux plus forts prescripteurs une rencontre avec la direction de l’organisme et son médecin chef, ce qui représente 6 médecins pour le département, et non 140 comme évoqués dans les articles de presse ». Caroline Bonnet, directrice ajointe de la CPAM, va dans le même sens : « Il s’agit d’une action d’accompagnement qui s’effectue dans le cadre d’entretiens confraternels. Tout se déroule dans de très bonnes conditions, et nous sommes très loin des volumes avancés par le Dr Le Rouzo. » La caisse constate cependant « une problématique spécifique » en matière d’arrêts de travail, le Morbihan ayant connu une augmentation de 3 % des jours indemnisés en 2012, alors que la tendance est à la baisse sur l’ensemble du territoire français.

Cette prise de position fait bondir Philippe Le Rouzo. « Je confirme que ce courrier, destiné à être envoyé à 140 gros prescripteurs, était prêt, et que la CPAM a demandé aux membres de la section professionnelle de la CPL (commission paritaire locale), dont je fais partie, de le cosigner. » Pour lui, « c’est en voyant les réactions que ce projet a provoquées que la CPAM a fait marche arrière ».

Le généraliste est par ailleurs très sceptique sur le terme d’« accompagnement » utilisé par la CPAM. « C’est de l’enfumage, juge-t-il. Il n’y a pas de sanction prévue pour le moment, mais c’est la suite logique. Il n’y a qu’à regarder les textes. Les caisses poursuivent les médecins pour délit statistique, sans tenir compte de la particularité de leur patientèle, on est à fond dans la maîtrise comptable. »

 H.S.R.
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

À La Baule, l'exécutif s'emploie à rassurer les managers d'hôpital « saturés » par les GHT

Cécile Courrèges

Six heures de train pour quinze minutes de discours. En faisant dans la même journée un aller-retour Paris/La Baule (Loire-Atlantique) pour... Commenter

Les ophtalmos veulent former au moins 200 internes par an pour réduire les délais de rendez-vous

ophtalmologistes

Le Syndicat national des ophtalmologistes de France (SNOF) a annoncé ce vendredi vouloir poursuivre le travail engagé pour réduire les... Commenter

Solidays, Marche des fiertés... Paris se mobilise contre le SIDA

Solidays

Ce week-end se tiendra la 19e édition du festival Solidays à l'Hippodrome de Longchamp, à Paris. En plus des 80 concerts proposés, le... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter