Tarifs de secteur I, secteur II : les spécialistes de plateaux techniques accroissent la pression sur les « négos »

Tarifs de secteur I, secteur II : les spécialistes de plateaux techniques accroissent la pression sur les « négos »

11.10.2012
  • 1349940592378781_IMG_90978_HR.jpg

    Tarifs de secteur I, secteur II : les spécialistes de plateaux techniques accroissent la pression sur les «...

Alors que reprennent ce jeudi les négociations sur les dépassements d’honoraires, pour une séance à la CNAM qui s’annonce déjà longue avec sans doute l’examen d’un premier projet de texte, les syndicats représentant les spécialités de bloc opératoire ont durci le ton ces dernières heures, en ordre dispersé, pour tenter de peser sur le cours des discussions. Avec un fil rouge : la revalorisation jugée incontournable des actes de secteur I.

Piqûre de rappel des anesthésistes

Les anesthésistes de l’AAL (une des composantes du syndicat Le BLOC) ont avancé plusieurs propositions pour sauver la discipline d’une disparition « programmée ». Ces mesures portent en premier lieu sur la revalorisation sensible des tarifs des anesthésistes de secteur I (majoration de 50 % de l’acte pour la salle où le médecin est présent en permanence, mise en place de cotations spécifiques, augmentation de 25 % des actes réalisés en ambulatoire, augmentation de 100 % du forfait pour les actes en urgence...). Toujours selon l’AAL, les anesthésistes qui signeraient le nouveau contrat d’accès aux soins (à tarifs opposables et dépassements maîtrisés) devraient, eux, s’engager à ne travailler que sur deux salles en même temps au maximum, pratiquer au moins 30 % de leurs actes au tarifs opposables et facturer des dépassements limités à 50 % sur le reste de l’activité. Quant aux anesthésistes restant en secteur II, ils conserveraient leur « liberté tarifaire dans le cadre du respect du tact et mesure », expose l’AAL sans autre précision.

Érosion monétaire et valeur des actes

La branche « plateaux techniques » (AOC) de la CSMF s’interroge ouvertement sur le « vrai prix de la prothèse totale de hanche en 2012 », si l’on tient compte de l’érosion monétaire depuis 25 ans et de la flambée des charges. Pour l’organisation du Dr Jacques Caton, le prix de la PTH devrait être de « 798,12 euros au lieu des 459,80 euros actuels », soit un différentiel de 338 euros, façon de montrer le décalage énorme entre les tarifs opposables et la valeur « réelle » des actes.

Quant au Syndicat des médecins libéraux (SML), il dénonce la « campagne de désinformation orchestrée par la CNAM et les services de l’État, visant à fustiger les compléments d’honoraires des médecins du secteur II qu’ils rendent responsables d’une grande faillite de l’offre de soins ». La mission « plateaux techniques lourds » et les spécialistes cliniques du SML refusent d’être « les victimes expiatoires » de ces négociations.

Suivez le déroulé en direct des négociations conventionnelles sur lequotidiendumedecin.fr

 CYRILLE DUPUIS
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Le tabac, premier facteur de risque de cancer aux États-Unis

tabac

Plus d'un quart des cancers aux États-Unis sont associés à la consommation de tabac, selon les résultats d'une étude américaine qui dresse... 1

Reste à charge zéro : Agnès Buzyn ne veut pas « offrir des montures Chanel à tout le monde »

reste a charge optique

Agnès Buzyn a apporté ce mardi des précisions sur deux mesures phares du candidat Macron, réformes désormais dans les tuyaux : le « reste à... 11

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter