Inquiet pour le secteur II, un groupe Facebook fait le buzz, les jeunes se mobilisent

Inquiet pour le secteur II, un groupe Facebook fait le buzz, les jeunes se mobilisent

08.10.2012
  • Facebook

Le mouvement prend de l’ampleur d’heure en heure. Un forum lancé dimanche par de jeunes chirurgiens esthétiques « contre les modifications du secteur II et l’application abusive de la TVA [en chirurgie esthétique depuis le 1er octobre, NDLR] », a rassemblé en moins d’une journée 3 500 personnes sur Facebook. Ce groupe est intitulé « Les médecins ne sont pas des pigeons », en référence au mouvement des entrepreneurs qui a réussi à faire plier le gouvernement (ce dernier souhaitait intégrer les plus values de cessions mobilières au barème de l’impôt sur le revenu dans le projet de loi de finances, NDLR).

3500 « amis » en moins de 24 heures

Cette mobilisation spontanée de jeunes praticiens vise à peser sur les négociations conventionnelles en cours sur l’encadrement des dépassements d’honoraires. « Après le mouvement des entrepreneurs, je comptais créer un petit rassemblement d’une quinzaine de médecins du secteur II », confie le Dr Philippe Letertre, à l’initiative de cette opération. Le succès du groupe Facebook a surpris son créateur. « J’ai passé une nuit blanche à accepter tout le monde », explique le chirurgien plasticien niçois de 36 ans, amateur de réseaux sociaux.

Créé à 19 heures, dimanche, le mouvement a été relayé par les forums de l’Union des chirurgiens de France (UCDF) et le tam tam des plasticiens. Il rassemblait à 14 heures près de 3 500 « amis » dont la grande majorité sont des médecins mais aussi des personnalités politiques comme Madame Estrosi, femme du maire UMP de Nice. Mais qu’on ne s’y trompe pas, le chirurgien, adhérent d’un syndicat de chirurgiens plasticiens, ne cherche pas à concurrencer les sociétés savantes et syndicats. « J’assume mon rôle d’administrateur du site, poursuit le Dr Letertre. Je veux créer un nombre, apporter un poids pour que les syndicats s’appuient sur ce chiffre pour négocier. »

Internes et chefs en émoi

Dans le cadre de ce mouvement, une lettre type circule sur le réseau social qui invite les médecins à faire part de leur intention de se déconventionner au directeur de l’assurance-maladie (voir ci-dessous).

La toile s’enflamme ces dernières heures puisque quasi concomitamment, les syndicats d’internes et de chefs de clinique ont fait part de leur inquiétude pour l’avenir de la médecine libérale en France. Dans un communiqué commun, l’ISNIH, l’ISNCCA et le SIHP (internes parisiens) redoutent des mesures « visant à réguler l’installation libérale des spécialistes ».

« Cela ne ferait que détourner les jeunes de cet exercice dans un contexte de démographie médicale dégradé », poursuivent les internes et les chefs, qui demandent un engagement clair de Marisol Touraine sur l’absence de toute mesure coercitive à l’installation. L’ISNIH, le SIHP et l’ISNCCA annoncent qu’ils « accompagneront » d’éventuelles manifestations de mécontentement dans les prochaines semaines.

 CHRISTOPHE GATTUSO
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 8 Commentaires
 
10.10.2012 à 20h15

«Il serait temps de songer à supprimer, oui vous avez bien lu supprimer, le secteur 2 et son privilège imbécile, qui fait croire aux patients qu'il y aurait des médecins à deux niveaux de compétence, Lire la suite

Répondre
 
09.10.2012 à 21h17

« ....une histoire qui rappelle celle des "plombiers polonais": paupérisons nos jeunes médecins, formés à grand frais dans nos universités, et importons des médecins des pays d'Europe à faible niveau Lire la suite

Répondre
 
09.10.2012 à 19h47

« Bravo, il faut toujours défendre les acquis face à des gens qui ne connaissent que peu et de façon comptable le métier de médecin. »

Répondre
 
09.10.2012 à 11h24

« Allez les jeunes, ne vous laissez pas faire, faites tout pour garder le secteur 2. »

Répondre
 
08.10.2012 à 21h25

« Vous allez voir qu'on va être capable de se présenter désunis devant la sécu; ils vont proposer à certains de garder le secteur 2 et à d'autres ils vont le supprimer.
Y'a pas de honte à vivre correc Lire la suite

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Manque de temps, frustration, relations avec les patients : ces facteurs de stress qui mènent les généralistes au burn-out

La sensation de « travail empêché » chez les médecins joue fortement sur l'épuisement émotionnel et la dépersonnalisation, deux causes de... 5

Rénovation du dépistage néonatal : vers la création d'un centre national de coordination

dépistage néonatal

Le ministère de la Santé lance un appel à candidatures national pour désigner le centre hospitalier universitaire qui accueillera le futur... 1

AP-HP : contre un « plan social imposé », les personnels bravent la pluie et Martin Hirsch

aphp

Une trentaine de personnels de l'Assistance publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP) se sont rassemblés ce lundi devant le siège parisien du... 2

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter