Le PLFSS 2013 menace la santé financière des cliniques, selon la FHP

Le PLFSS 2013 menace la santé financière des cliniques, selon la FHP

04.10.2012
  • 1349362741377046_IMG_90630_HR.jpg

La Fédération de l’hospitalisation privée (FHP) digère mal les orientations du PLFSS 2013 (projet de loi financement de la Sécurité sociale). Une nouvelle fois, les cliniques ont l’impression que les pouvoirs publics avantagent l’hôpital public, avec notamment la fin de la convergence tarifaire entre les deux secteurs hospitaliers, une promesse électorale de François Hollande.

Les cliniques prennent en charge les urgences et les patients sous CMU, elles accueillent des internes en stage, souligne la FHP, qui ne comprend pas que le gouvernement invoque des « charges inhérentes au service public hospitalier » pour justifier son arbitrage.

Une campagne tarifaire 2013 redoutée

L’année prochaine, hôpitaux et cliniques se partageront une enveloppe commune de 76,5 milliards d’euros. L’ONDAM hospitalier progresse de 2,6 % par rapport à 2012. La FHP salue la volonté politique de soutenir le secteur hospitalier, mais conteste la ventilation de l’enveloppe : 56,7 milliards d’euros iront dans les caisses des établissements financés à l’activité (+2,4 % de progression). Les autres dépenses hospitalières (notamment les MIGAC, que l’hôpital public récupère en grande majorité) progressent de +3,1 %. Jean-Loup Durousset, président de la FHP, redoute une campagne tarifaire 2013 fortement pénalisante pour l’hospitalisation privée. Il rappelle que 28 % des cliniques sont déficitaires.

À cet arbitrage s’ajoutent d’autres mesures, notamment l’élargissement de la taxe sur les salaires, qui vont peser sur les comptes des cliniques privées, met en garde la FHP. Jean-Loup Durousset regrette par ailleurs que le PLFSS 2013 n’instaure aucun lien entre les tarifs des établissements de santé et la qualité des soins. « On nous dit depuis des années d’améliorer la qualité des soins à coût constant. Au bout d’un moment, on ne sait plus faire », commente-t-il.

D. CH.
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 1 Commentaire
 
04.10.2012 à 20h12

« La guéguerre «public-privé» dans le cadre de l’hospitalisation, est ici entretenue par les groupes financiers qui possèdent une grande majorité des cliniques privées hexagonales. Selon la FHP, 28% Lire la suite

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Dans la Manche, un maire fait face au désarroi des habitants privés de généralistes

manche

« Nous sommes dans une situation plus que tendue ». Jean-Pierre Lhonneur, maire de Carentan-les-Marais (Manche) depuis 2008, est quelque peu... 11

Poses de prothèses en chirurgie ambulatoire : l'AP-HP marque des points

hanche prothese

L'Assistance publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP) annonce la réalisation de deux poses de prothèse (totale de hanche et unicompartimentale... 8

Éléments en faveur d'une maladie de Lyme chronique, d'après des travaux chez le singe

lyme

Alors qu'en France un protocole de diagnostic et de soins est en cours de rédaction à la Haute Autorité de santé (HAS), les controverses... 4

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter