MSF lance une grande campagne d’appel aux dons

MSF lance une grande campagne d’appel aux dons

01.10.2012
  • 1349103549375990_IMG_90379_HR.jpg

    MSF lance une grande campagne d’appel aux dons

Deux mains qui bandent la tête d’un homme, une femme médecin paumes ouvertes face à un militaire armé, un bloc opératoire sous une tente ... Les visuels de la nouvelle campagne d’appel aux dons (la deuxième après celle de 2002 ) sont des photographies des équipes de Médecins sans frontières (MSF) sur le terrain. « Nous souhaitions refléter les contextes où nous intervenons et les principes qui motivent nos actions », explique le directeur général Filipe Ribeiro.

Variations sur le « sans » de médecins sans frontières, la campagne, diffusée à partir d’aujourd’hui et jusqu’au 28 octobre, à la télévision, radio, et dans la presse, scande l’importance des donateurs grâce au slogan : « sans vous, pas de médecins sans frontières ! ». « 90 % de nos fonds viennent de donateurs privés : l’indépendance financière est la garantie de notre indépendance d’intervention, jusque dans les choix des lieux », rappelle le Dr Marie-Pierre Alié, présidente de l’ONG.

Grands défenseurs de l’excellence technique dans l’action humanitaire, MSF intervient sur 2 fronts. L’ONG est présente en urgence sur les théâtres de conflits ou de catastrophes, pour aider les victimes et les populations déplacées. La chirurgienne Anna Nowak a participé à une vingtaine d’interventions en quatre ans, dont une à Haïti et l’autre en Syrie, en juin dernier, pour installer un hôpital clandestin dans le Nord du pays. « Tout est en kit, cela doit être facile à envoyer depuis notre plateforme logistique de Bordeaux. En Syrie, il fallait se déplacer discrètement : nous prenions du petit matériel transportable dans un sac. Cela coûte cher, mais grâce à cela, nous avons pu faire une parotomie sur un homme transpercé par un éclat d’obus », explique-t-elle. « Malgré le contexte, nous ne voulons pas de chirurgie au rabais ».

Penser au long cours

L’autre axe d’intervention consiste dans le soin aux populations oubliées. MSF participe au développement des traitements contre les formes résistantes de la tuberculose, et met en place en partenariat avec les États des actions préventives contre le paludisme et des programmes de lutte contre la malnutrition. Grâce à leur action au Mali, le nombre de cas de paludisme a diminué de 65 % en 2012.

Enfin, MSF, qui travaille dans les hôpitaux, (en 2011, 100 000 patients ont été hospitalisés dans les structures de l’ONG, 360 000 admises), inscrit son action sur du moyen et long terme, pour assurer une prise en charge globale. « En Haïti, une patiente a été complètement défigurée dans l’éboulement de sa maison. Nous avons assuré la chirurgie reconstructrice », témoigne le Dr Nowak. Le Dr Florent Retailleau, médecin de montagne en Savoie, a effectué une mission en Géorgie Abkhazie en 2006 : « un patient de 45 ans souffrait d’une forme résistante de tuberculose. Ancien combattant, il était amputé d’une jambe. Il souffrait du VIH, de l’hépatite B et C, et s’était drogué. En deux ans, nous avons réussi à apporter une réponse à chacun de ses problèmes, y compris sociaux ».

En urgence ou au long court, ces interventions ont un prix. MSF a dépensé 11 millions d’euros pour construire un hôpital pérenne à Haïti, après avoir installé 3 ou 4 structures temporaires. En République démocratique du Congo, l’aide se chiffre à hauteur de 9 millions d’euros, et de 2 millions en Syrie. En 2011, la collecte globale s’élevait à 164 millions d’euros. « La générosité des Français n’est pas à prouver, mais avec la crise économique, trouver de nouveaux donateurs est de plus en plus difficile, et les montants des dons baissent », analyse Filipe Ribeiro.

 COLINE GARRÉ
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Agnès Buzyn écarte à nouveau la coercition à l'installation

Buzyn

Agnès Buzyn a écarté ce mercredi la proposition d'un conventionnement sélectif des médecins de secteur II dans les zones surdotées, piste... 1

Une étudiante en PACES de Marseille se suicide, la communauté médicale en émoi

suicide Fac marseille

Une étudiante inscrite en première année commune aux études de santé (PACES) à la faculté de médecine d'Aix-Marseille vient de se donner la... 6

Lévothyrox: le Conseil d'État donne raison au gouvernement dans sa gestion des effets indésirables

Levothyrox

Le Conseil d'État a donné raison ce 13 décembre au gouvernement, face à un patient traité avec le médicament Levothyrox, qui avait saisi en... 3

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter