Mélanome : le couple BRAF et CRAF nécessaire à la pigmentation

Mélanome : le couple BRAF et CRAF nécessaire à la pigmentation

01.10.2012
  • 1349105206376035_IMG_90387_HR.jpg

    Mélanome : le couple BRAF et CRAF nécessaire à la pigmentation

Des souris noires sont devenues blanches en vieillissant. Loin d’être une facétie scientifique, ce phénomène insolite a permis de mettre en évidence le rôle essentiel de deux protéines dans la pigmentation et in fine dans la formation de mélanome. Une équipe de l’Inserm, du CNRS, de l’Institut Curie et de l’université Paris-Sud sous la direction d’Alain Eychène a montré que les protéines BRAF et CRAF sont indispensables au maintien du cycle cellulaire des cellules souches de mélanocytes et donc à la bonne pigmentation au cours de la vie. Sans ces deux protéines, le pelage souris devient blanc.

Le rôle de BRAF dans la survenue de mélanomes est bien connu depuis quelques années. Le gène BRAF est muté dans plus de 50 % des mélanomes. Des inhibiteurs de kinase BRAF ont été développés avec grand succès, mais les récidives sont fréquentes. L’hypothèse la plus probable est que BRAF n’est pas le seul acteur responsable du processus cancéreux. Pour avancer, les chercheurs ont voulu en savoir plus sur le fonctionnement normal avant de cerner leur implication dans le cancer. Dans un modèle de souris au pelage noir, idéal pour bien voir les changements de pigmentation, les scientifiques ont supprimé tout à tour l’expression de la protéine BRAF, puis de CRAF.

Le choc de l’inhibition simultanée

Chez les souris dont seule l’expression de BRAF ou celle de CRAF a été supprimée dans la lignée de cellules souches des mélanocytes, il n’y a pas eu de changement de couleur de pelage. En revanche, si leur couleur est normale à la naissance, les souris dont les gènes codant pour BRAF et CRAF ont été supprimés simultanément perdent petit à petit leur pigmentation au fur et à mesure de leur croissance.

« De noires, elles deviennent grises puis de plus en plus blanches », indique le communiqué. Pour Alain Eychène, « ces observations traduisent un défaut dans le renouvellement des mélanocytes. Puisque la couleur noire est présente à la naissance, les cellules pigmentaires existent bien. En revanche, le blanchiment progressif du pelage en l’absence de BRAF et CRAF dans cette lignée cellulaire prouve que ces deux protéines sont nécessaires au renouvellement des mélanocytes ». « Il s’agit de la première démonstration in vivo du rôle des protéines RAF dans l’auto-renouvellement de cellules souches normales ». Ces résultats portent à croire qu’en inhibant ces deux protéines, il pourrait être possible d’éliminer toutes les cellules souches cancéreuses, probablement en cause dans les cas de rechutes.

Cell Reports, 27 Septembre 2012. doi:10.1016/j.celrep.2012.08.020

Dr I.D.
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Arrêt de commercialisation du Cytotec, et objectif zéro médicament pendant la grossesse : les chantiers de l’ANSM

ansm

Le laboratoire Pfizer, qui commercialise le Cytotec, a annoncé que ce médicament ne serait plus distribué en France à partir du 1er mars... 1

Les médecins, des brutes en blanc ? C’est tout l’inverse, conclut une étude de la DREES

drees

88 % des Français sont plutôt satisfaits, voire très satisfaits de leur médecin. C’est le constat du dernier baromètre d’opinion de la... 4

« Les ECN seront supprimées », annonce le patron des doyens au congrès de l'Ordre

ECN

Le président de la conférence des doyens de médecine a créé la surprise, ce jeudi après-midi, en annonçant la fin programmée des épreuves... 36

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter