Congrès de l’ERS : les apnées du sommeil augmentent la mortalité par cancer

Congrès de l’ERS : les apnées du sommeil augmentent la mortalité par cancer

04.09.2012
  • 1346768345368220_IMG_88517_HR.jpg

Une étude espagnole ayant inclus plus de 5 600 sujets dans 7 centres spécialisés du sommeil confirme l’association entre syndrome d’apnées du sommeil (SAS) et cancer, ce que deux études avaient suggéré précédemment cette année. La gravité du SAS était évaluée à l’aide de l’index d’hypoxémie, qui mesure la durée moyenne passée avec une saturation en oxygène inférieure à 90 %.

Les patients ayant passé plus de 14 % de leur sommeil avec une saturation en oxygène ‹ 90 %, ce qui correspond à un SAS sévère, ont présenté une mortalité par cancer quasiment doublée (odds ratio 1,94), par rapport aux témoins. L’association était plus forte chez les hommes et les sujets jeunes. Les participants peu observants pour la CPAP étaient les plus exposés avec une mortalité par cancer multipliée par 2,56.

Association entre plusieurs affections

Quant aux études précédentes, toutes deux espagnoles également, la première dirigée par le Dr Francisco Campos-Rodriguez à l’université Valme de Séville avait mis en évidence une augmentation de l’incidence de cancer tout type chez les patients ayant un SAS sévère.

La seconde dirigée par le Pr Ramon Farre de l’université de Barcelone avait montré chez un modèle de souris pour le mélanome que les rongeurs soumis par intermittence à une atmosphère hypoxémique présentaient davantage de métastases. Pour le Dr Miguel Angel Martinez-Garcia, de l’université La Fe à Valence, l’auteur principal de la récente étude sur la mortalité par cancer : « Notre étude ne fait que mettre en évidence une association entre ces affections, ce qui ne veut pas dire que le SAS soit la cause du cancer ».

Présentée le 4 septembre 2012 au congrès de l’ERS, Vienne.

Dr IRÈNE DROGOU
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 1 Commentaire
 
06.09.2012 à 10h58

« Le lien est probable est : surcharge pondérale -> insulino-resistance périphérique -> augmentation du risque de cancer.
Le SAS est une autre complication du surpoids. Evidemment, le SAS n'est pas la Lire la suite

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Dans la Manche, un maire fait face au désarroi des habitants privés de généralistes

manche

« Nous sommes dans une situation plus que tendue ». Jean-Pierre Lhonneur, maire de Carentan-les-Marais (Manche) depuis 2008, est quelque peu... 11

Poses de prothèses en chirurgie ambulatoire : l'AP-HP marque des points

hanche prothese

L'Assistance publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP) annonce la réalisation de deux poses de prothèse (totale de hanche et unicompartimentale... 8

Éléments en faveur d'une maladie de Lyme chronique, d'après des travaux chez le singe

lyme

Alors qu'en France un protocole de diagnostic et de soins est en cours de rédaction à la Haute Autorité de santé (HAS), les controverses... 4

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter