Congrès de l’ESC : les lésions vasculaires des adolescents fumeurs

Congrès de l’ESC : les lésions vasculaires des adolescents fumeurs

27.08.2012
  • 1346074901366994_IMG_88243_HR.jpg

Selon une étude suisse présentée au congrès de l’ESC, les adolescents fumeurs présenteraient des lésions artérielles d’athérosclérose précoce.

« Notre étude montre qu’après une exposition relativement courte au tabagisme actif, des remaniements vasculaires se constituent prématurément chez des adolescents fumeurs par rapport aux non-fumeurs », a déclaré Julia Dratva (Suisse), première auteure. SAPALDIA (Swiss Study on Air Pollution And Lung and Heart Disease) est une étude multicentrique menée chez 10 000 adultes vivant en Suisse dont on a examiné pour la première fois la descendance.

Une augmentation de l’épaisseur intima-média

Dans ce travail, 288 adolescents âgés de 15 ans en moyenne, dont 53 % de filles, ont été interrogés et examinés ; 11 % se sont déclarés fumeurs réguliers (fumant régulièrement chaque jour ou chaque semaine) et 15 % fumeurs irréguliers (quelques cigarettes par mois). La durée moyenne de la consommation tabagique était de 2,3 ± 1,98 ans. L’exposition au tabagisme passif a été rapportée par 31 % des enfants âgés de 10 ans ; et 25 % des parents se déclaraient fumeurs ; 3 % des adolescents étaient obèses, 13 % en surpoids.

Dans cette étude, l’épaisseur intima-média carotidienne (CIMT) moyenne était de 0,50 ± 0,08 mmm. Une analyse en régression multivariée montre que la consommation tabagique régulière augmente la CIMT de 0,043 mm (IC à 95 % ; 0,014-0,073). « Ces données sont en accord avec ce que l’on observe chez l’adulte, plus le tabagisme est ancien plus l’épaisseur intima-média augmente. » Il reste à démontrer si l’arrêt du tabac à cet âge rend les lésions vasculaires réversibles.

 Dr A. T.-M.
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 3 Commentaires
 
11.10.2012 à 10h31

« Pour le tabac, on devrait adopter la même démarche qu'avec le bisphénol A : c'est-à-dire l'interdire ! »

Répondre
 
30.08.2012 à 21h54

« Et si on exigeait l'application du principe de précaution inscrit dans la Constitution. »

Répondre
 
28.08.2012 à 06h46

« Je trouve moralement indéfendable que l'on puisse, c'est à dire l'état, vendre en toute sérénité un produit dont on sait qu'il va finir par vous tuer. C'est en plus marqué dessus ! »

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Convention et exercice futur : les jeunes pourront assister à toutes les négos en qualité d'observateurs

négos

Pas à pas, la nouvelle génération médicale s'invite aux négociations conventionnelles aux côtés des syndicats de praticiens installés. Le... 4

Baisses des tarifs hospitaliers : pour les fédérations, « le point de rupture » est proche

taris hospitaliers

« Je ne vais pas faire comme si j’ignorais que nous publions les nouveaux tarifs hospitaliers dans deux semaines. Ils seront en baisse. Vous... 3

Cancer colorectal : l'INCa compte sur les médecins traitants pour inciter leurs patients à se faire dépister

consultation

L'Institut national du cancer (INCa) vient de lancer ce 18 février une grande campagne de sensibilisation au dépistage du cancer colorectal... 5

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter