Prix du tabac : les cigarettiers en plein lobbying

Prix du tabac : les cigarettiers en plein lobbying

12.07.2012
  • 1342090737364608_IMG_87710_HR.jpg

    Prix du tabac : les cigarettiers en plein lobbying

Après British American Tobacco (BAT), c’est au tour d’un autre géant du tabac, Philip Morris, d’alerter l’opinion sur l’explosion de la contrebande des cigarettes. Dévoilée mardi, une étude du cabinet KPMG commandée par Philip Morris évalue à 21,1 % la proportion de cigarettes d’origine étrangère consommées en France. Un chiffre assez voisin de celui communiqué par la Douane en septembre 2011 (20 %). Mais lorsque la Douane et l’Observatoire français des drogues et toxicomanies estiment respectivement à 5 et 6 % les achats illégaux de tabac hors réseau (contrebande, contrefaçon, achats sur Internet), l’étude KPMG évoque un taux de… 15,8 % ! Commentant ces données, Philip Morris va jusqu’à alerter sur les conséquences « économiques et sanitaires » de la contrebande et contrefaçon du tabac, dont le manque à gagner pour l’État est évalué à 2,5 milliards d’euros. À l’instar de British American Tobacco, Philip Morris interpelle le gouvernement sur le besoin d’une « approche globale » en matière de fiscalité du tabac qui tienne compte des « conséquences en matière de développement du commerce illicite de produits du tabac ».

Une nouvelle hausse du prix du tabac

Alors qu’une nouvelle hausse du prix du tabac de 6 % est dans les cartons du gouvernement, les sorties médiatiques des cigarettiers ne sont guère anodines.

Dans un communiqué, le Comité national contre le tabagisme (CNCT) y voit « une initiative de désinformation majeure visant à empêcher des hausses susceptibles de réduire la consommation de tabac ». Pour l’association, « ce phénomène des pseudo-études et de chiffres alarmistes diffusés à des moments très opportuns est une tactique régulière des fabricants de tabac ». Le CNCT souligne par ailleurs que « l’implication des fabricants de tabac dans l’organisation de la contrebande de tabac est bien établie ». En 2004, dans le cadre d’un accord pour lutter contre la contrebande et la contrefaçon de cigarettes, le même Philipp Morris a ainsi choisi de verser plus d’un milliard d’euros à l’Union européenne et à 10 États membres pour régler « tous les différends passés entre les parties liées à la contrebande de cigarettes ».

 DAVID BILHAUT
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Les gynécologues s'inquiètent de la désaffection « historique » pour le dépistage du cancer du sein

dépistage

Si le dépistage organisé est perfectible, il reste bien sûr indispensable. Face à la désinformation, les gynécologues jouent la carte de la... 4

Hépatite A et B : AIDES lance un appel à la vaccination à l'approche de l'été

hépatite

AIDES, l'association française de lutte contre le VIH et les hépatites virales, a récemment invité les personnes les plus concernées à se... Commenter

Stages en cabinet, exonération de charges, bus médicalisés... : le SML délivre son ordonnance contre les déserts

Après la prise de position d'Agnès Buzyn contre la coercition à l'installation, le SML se réjouit du pragmatisme ministériel. Le syndicat... 5

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter