Pourquoi les régimes hyperprotéinés font-ils maigrir ?

Pourquoi les régimes hyperprotéinés font-ils maigrir ?

06.07.2012
  • 1341585359363872_IMG_87566_HR.jpg
  • Restaurant

Comment un repas riche en protéines déclenche-t-il un effet coupe-faim jusqu’à plusieurs heures après son absorption ? C’est ce que vient de découvrir une équipe française dirigée par Gilles Mithieux (directeur de l’Unité INSERM 855, nutrition et cerveau, à Lyon) dont les travaux sont publiés dans « Cell ». Les chercheurs ont identifié des récepteurs mu-opioïdes situés dans le système nerveux de la veine porte qui communiquent avec le cerveau. Une fois informé que ces récepteurs sont inhibés par les produits de digestion des protéines, le cerveau induit la synthèse intestinale de glucose dont l’effet satiétogène est connu.

Précédemment, en 2004, la même équipe INSERM a démontré qu’un repas riche en protéines induit la synthèse de glucose par l’intestin. Il restait à découvrir par quel mécanisme les protéines induisent cette néoglucogenèse intestinale. Et c’est toute l’histoire qui est racontée dans cette nouvelle publication.

Les protéines sont digérées sous forme de petits peptides, qui font deux ou trois acides aminés. « On a découvert que ces petits peptides libérés dans le sang sont interceptés par des récepteurs mu-opioïdes de la veine porte (les mêmes que pour la morphine), avant d’être utilisés par le foie. »

Ces récepteurs - mu opioïdes -, situés dans le système nerveux de la veine porte, sont inhibés par les peptides, ce qui déclenche l’ activation du nerf vague qui communique avec le cerveau et induit une réponse en arc réflexe. La réponse nerveuse efférente induit l’expression des gènes de la néoglucogenèse. Le glucose joue alors son effet coupe-faim. Cette séquence d’événements dure cinq ou six heures.

Les protéines exercent des effets de satiété

A différence du rassasiement qui est l’arrêt de la faim à la fin du repas, liée par exemple à la distension gastrique, la satiété est définie comme l’absence de faim pour le repas suivant, donc à distance du repas précédent. C’est exactement l’effet induit par les protéines qui agissent avec un effet retard.

« Ce mécanisme, reprend Gilles Mithieux, explique donc parfaitement la perte de poids induite par les régimes hyperprotéinés. Toutefois, dans notre expérience, les souris ont reçu une quantité de protéines multipliée par 3, soit 50 % de la ration calorique totale. En nourriture humaine, ces taux sont impossibles à atteindre car le repas perdrait toute palatabilité. »

« A cet égard, je suis un fervent adversaire des régimes, poursuit Gilles Mithieux, notamment des régimes très rapides où l’on perd beaucoup de poids. L’organisme et le cerveau s’en défendent et mettent en place des mécanismes de stockage accélérés, ce qui au final favorisent la prise de poids à niveau supérieur. En revanche, je recommande d’augmenter la ration en protéines à la même valeur que celle recommandée par le PNNS soit 20 % à 25 % de protéines. »

Classiquement, le repas français compte de 10 % à 15 % de protéines alors qu’il en faudrait le double. Un repas qui contiendrait 20 % de protéines reste un repas équilibré où l’on conserve la palatabilité des aliments avec un bon effet satiétogène.

Un espoir thérapeutique

« Nos travaux restent fondamentaux. Mais le fait d’avoir identifié ce récepteur ouvre des perspectives thérapeutiques si on découvre des molécules capables de les sensibiliser depuis la " périphérie ", au niveau intestinal et non cérébral comme certains coupe-faim. Elles jouraient le même rôle qu’une ration de 50 % de protéines sans que l’on ait à l’avaler », conclut Gilles Mithieux.

Reste que ces récepteurs mu-opioïdes sont extrêmement susceptibles et peuvent disparaître s’ils sont trop sollicités.

 Dr ANNE TEYSSÉDOU-MAIRÉ
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 3 Commentaires
 
09.07.2012 à 14h28

« Une de mes patientes après 2 mois de R. Dukan est passée de 0,35g d'urée à 1,12g . CQFD. »

Répondre
 
07.07.2012 à 19h44

« Le régime hyper-protidique est néfaste voire dangereux, causant de nombreuses maladies dont des cancers. »

Répondre
 
07.07.2012 à 11h20

« Parlons de régime Dukan amélioré. »

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Lévothyrox : l'ANSM s'interroge sur l'apport des réseaux sociaux sur la pharmacovigilance

ansm levothyrox

En plus des spécialités de lévothyroxine déjà présentes, une prochaine pourrait arriver début 2018. « Une évaluation de demande d’AMM pour... 8

Nouvelles consultations, nouveaux contrats conventionnels : la CNAM a fait ses comptes

cnam

La Caisse nationale d'assurance-maladie (CNAM) a dressé ce vendredi un bilan chiffré des nouveaux actes, tarifs et contrats mis en place... 1

Un exosquelette permet à un jeune chirurgien italien paraplégique d'opérer ses patients

Marco Dolfin

Chirurgien orthopédiste en milieu hospitalier à Turin, Marco Dolfin est devenu paraplégique à la suite d'un accident de la route. Après un... 3

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter