Dépenses maladie : l’ONDAM fixé à 2,7 % en 2013

Dépenses maladie : l’ONDAM fixé à 2,7 % en 2013

04.07.2012
  • 1341415719363341_IMG_87414_HR.jpg

    Dépenses maladie : l’ONDAM fixé à 2,7 % en 2013

L’objectif national des dépenses d’assurance-maladie (ONDAM) sera fixé à 2,7 % en 2013, selon un rapport du ministère du Budget annexé au projet de loi de finances rectificative 2012, présenté ce mercredi en conseil des ministres. Ce document précise que « la dépense sociale sera maîtrisée. En particulier, la progression de l’ONDAM sera limitée à 2,7 % en 2013 (contre une évolution tendancielle d’environ 4 %) ».

Pendant la campagne présidentielle, l’entourage de François Hollande avait plusieurs fois évoqué une augmentation annuelle de 3 % en 2013. Dans les colonnes du « Quotidien » du 16 avril, le candidat socialiste avait précisé qu’il lui semblait plus « pertinent » d’envisager un ONDAM « autour de 3 % » plutôt qu’à 2,5 %, un « affichage politique peu réaliste ».

Promesse non tenue

Cet arbitrage fait déjà des remous auprès des représentants syndicaux des professionnels de santé. Constatant que « la promesse » du Président de la République d’augmenter l’ONDAM ne sera pas tenue, la Confédération des syndicats médicaux français (CSMF) « demande au gouvernement d’indiquer clairement où il compte placer les curseurs pour soutenir la médecine de proximité comme il s’y est engagé ». Le syndicat espère de plus « que les différentes échéances contenues dans la convention médicale […] seront bien respectées selon le calendrier prévu ».

Dans un (bref) communiqué, le ministère de la Santé apporte quelques précisions sur l’ONDAM 2013 : « En choisissant de consacrer plus de 4,6 milliards d’euros de plus qu’en 2012 à la santé, le gouvernement entend investir dans la modernisation de notre système de soins pour renforcer la médecine de proximité et l’excellence du service public hospitalier ».

Ce lundi, la Cour des Comptes avait précisé que le maintien d’un ONDAM à 2,5 % pourrait permettre un retour à l’équilibre en 2018, tandis qu’un taux à 3 % renverrait cet équilibre à 2024.

Le gouvernement a donc tranché entre les deux chiffres.

 ANNE BAYLE-INIGUEZ
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Activité libérale à l'AP-HP : 350 praticiens hospitaliers ont perçu 38,6 millions d'euros en 2016

aphp activite

Les praticiens hospitaliers qui ont exercé une activité libérale à l'Assistance publique – Hôpitaux de Paris (AP-HP) en 2016 se sont... Commenter

Rénovation du dépistage néonatal : vers la création d'un centre national de coordination

dépistage néonatal

Le ministère de la Santé lance un appel à candidatures national pour désigner le centre hospitalier universitaire qui accueillera le futur... 1

59 753 étudiants inscrits en PACES, nouveau record !

paces

Les études de santé restent plus que jamais plébiscitées par les jeunes. Selon les statistiques de l'administration universitaire... 16

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter