Steaks hachés : 3 cas de SHU hospitalisés au CHU de Bordeaux

Steaks hachés : 3 cas de SHU hospitalisés au CHU de Bordeaux

26.06.2012
  • 1340724757361554_IMG_87034_HR.jpg

    Steaks hachés : 3 cas de SHU hospitalisés au CHU de Bordeaux

Trois personnes ont été hospitalisées à l’hôpital Pellegrin de Bordeaux pour des cas de syndrome hémolytique et urémique (SHU). « L’enquête menée par la CIRE Aquitaine (cellule de l’Institut de veille sanitaire) montre que ces infections pourraient être dues à la consommation de steaks hachés frais produits par la société des viandes élaborées d’Estillac et commercialisées dans les magasins Intermarché et Netto situés dans le Quart Sud-Ouest », précise l’Agence régionale de santé d’Aquitaine.

Le premier cas concerne une fillette de 8 ans, originaire des Pyrénées-Atlantiques, hospitalisée le 15 juin dernier dans un état jugé « sévère ». Actuellement en service de réanimation pédiatrique, de santé est « en voie d’amélioration », précise l’ARS. Les résultats bactériologiques confirment une infection par Escherichia coli productrice de shigatoxine de souche O 157. Les deux autres cas et hospitalisés le 20 juin, ont été diagnostiqués chez un garçon de 14 ans et une petite fille de 2,5 ans. Tous les deux originaires de Gironde sont en service de néphro-pédiatrie, leur « état de santé s’améliore » mais ils restent « sous surveillance ». Les résultats bactériologiques sont en cours d’analyse au Centre national de référence (CNR) de Lyon. Des échantillons de steaks hachés sont également en cours d’analyse.

Information et numéro vert

Un quatrième cas chez un garçon de 4 ans, originaire des Pyrénées-Atlantiques, hospitalisé au CHU de Bordeaux a été exclu des cas groupés car « aucun lien avec la consommation de steak haché n’a été établi ».

« Il est demandé aux personnes qui auraient conservé ces produits dans leur congélateur, de ne pas les consommer et de les rapporter au point de vente où ils ont été achetés », précise l’ARS Aquitaine. Les magasins concernés ont mis en place des affichettes afin d’informer les consommateurs.

Les autorités rappellent que la cuisson à cœur des viandes hachées et produits à base de steaks hachés permet de prévenir les conséquences d’une telle contamination. Des précautions importantes surtout chez les enfants et chez les personnes âgées. Les personnes qui auraient consommé les produits incriminés et qui présenteraient des symptômes tels que douleurs abdominales, vomissements avec ou sans fièvre, diarrhées sanglantes ou non, « sont invitées à consulter sans délai leur médecin traitant ».

Un numéro vert a été ouvert par la société d’Estillac : 0.800.100.233

 Dr LYDIA ARCHIMÈDE
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Activité libérale à l'AP-HP : 350 praticiens hospitaliers ont perçu 38,6 millions d'euros en 2016

aphp activite

Les praticiens hospitaliers qui ont exercé une activité libérale à l'Assistance publique – Hôpitaux de Paris (AP-HP) en 2016 se sont... Commenter

Rénovation du dépistage néonatal : vers la création d'un centre national de coordination

dépistage néonatal

Le ministère de la Santé lance un appel à candidatures national pour désigner le centre hospitalier universitaire qui accueillera le futur... 1

59 753 étudiants inscrits en PACES, nouveau record !

paces

Les études de santé restent plus que jamais plébiscitées par les jeunes. Selon les statistiques de l'administration universitaire... 16

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter