Les médecins rejettent unanimement le contrat de service public défendu par des doyens

Les médecins rejettent unanimement le contrat de service public défendu par des doyens

15.06.2012
  • 1339774388358435_IMG_86224_HR.jpg

Le dialogue ne s’annonce pas facile entre le nouveau président de la Conférence des doyens et les jeunes médecins. Les propos tenus dans « Le Quotidien » par le Pr Perrotin sur la formation et les déserts médicaux ont en effet provoqué la colère de la FMF, de la CSMF Jeunes Médecins et du Syndicat national des jeunes médecins généralistes (SNJMG).

Dans un communiqué publié ce jeudi, la confédération épingle le doyen et lui reproche son parler « d’un autre âge », sa « nostalgie de l’époque du service obligatoire » à l’opposé des « propos plus avant-gardistes » qu’elle attendait. La FMF est montée au créneau par la voix de son président, le Dr Jean-Paul Hamon. Et celui-ci ne prend pas de gants pour brocarder le doyen à qui il suggère d’aller « sucrer les fraises dans les déserts médicaux ».

Dans la lignée de l’Ordre

Les jeunes médecins de la CSMF ont tiqué sur l’expression « au lit du malade » prononcée par le Pr Perrotin, qui sous-entend, selon eux « que la formation devait avant tout se faire au sein de l’hôpital », alors que la confédération plaide pour une formation des étudiants en cabinet de ville.

La proposition du Pr Perrotin de mettre en place un service public des jeunes médecins de 2 à 3 ans, dans la lignée des très controversées recommandations de l’Ordre, n’a pas eu plus de succès. « Les années d’internat rémunérées à un taux inférieur au SMIC horaire ne seraient donc pas considérées comme un effort suffisant pour la nation » regrette la CSMF Jeunes, qui se dit révolté par cette suggestion et invite le président des doyens à revoir sa copie.

Le SNJMG, dénonce pour sa part un appel à la coercition alors que « cette politique a montré son inefficacité à l’étranger ».

La FMF est elle aussi très remontée. Le Dr Jean-Paul Hamon suggère que « si les doyens veulent repeupler les déserts médicaux, qu’ils y aillent ! Ça leur fera le plus grand bien de retrouver les vertus du contact avec le patient en tête à tête sans leurs cours d’étudiants et de secrétaires ».

STÉPHANE LONG
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 14 Commentaires
 
20.06.2012 à 08h18

« "Le service public médical est une nécessité mais son application ne doit épargner ni jeunes ni vieux qui pourraient donner à l'État après une vie professionnelle bien remplies 2 à 3 ans de travail Lire la suite

Répondre
 
18.06.2012 à 13h42

« Commentaires de commentaires - Les espaces ruraux se dépeuplent, une carrière médicale c'est trente-cinq à quarante ans, que devient le professionnel quand la campagne est morte ? Et que la masse de Lire la suite

Répondre
 
17.06.2012 à 18h24

« Il n' y a pas de médecin dans les déserts médicaux parce que ce sont des déserts. Il n'y a pas non plus de médecins au cœur du Sahara. Aux pouvoirs publics de civiliser ces zones abandonnées. »

Répondre
 
16.06.2012 à 19h52

« Que ce PROFESSEUR nous dise s'il a été médecin de campagne, combien de temps, s'il s'est fait successivement une carrière de 5 ans, puis remonté une nouvelle patientèle. Et qu'il nous dise exactemen Lire la suite

Répondre
 
16.06.2012 à 13h25

« Certains ont quitté la ville pour les champs à la recherche d’un certain confort environnemental, facilité d'habitat... Sans se poser la question : quid de trouver plus ou moins aisément une infirmi Lire la suite

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

La plus petite maternité de France ferme ses portes, après 30 ans de résistance

Abonné
DIE

Agnès Buzyn l'a annoncé : la maternité de Die vivra son dernier jour le 31 décembre. Dans ce territoire isolé de la Drôme, les habitants se... 2

La consommation d’antibiotiques en France reste à la hausse en ville

ANTIBIOTIQUES

La tendance à la hausse de la consommation d’antibiotiques en ville se poursuit depuis 2010, après une période de baisse (2000-2005) puis... Commenter

Une étudiante en PACES de Marseille se suicide, la communauté médicale en émoi

suicide Fac marseille

Une étudiante inscrite en première année commune aux études de santé (PACES) à la faculté de médecine d'Aix-Marseille vient de se donner la... 13

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter