Nicole Bricq, Une femme de caractère à l’écologie

Nicole Bricq, Une femme de caractère à l’écologie

17.05.2012
  • 1337196037349507_IMG_83929_HR.jpg

    Nicole Bricq, Une femme de caractère à l’écologie

Nicole Bricq, 65 ans en juin, nommée ministre de l’Écologie, du développement durable et de l’énergie, a été la première femme à occuper l’influent poste de rapporteur général de la commission des finances du Sénat succédant, en octobre 2011, au sénateur UMP Philippe Marini.

Née le 10 juin 1947 à La Rochefoucault (Charente) où ses parents étaient bouchers, elle fait des études de droit à Bordeaux, avant de devenir cadre de direction. Nicole Bricq a adhéré au PS en 1972 « dans la foulée de 1968 », rejoignant le CERES animé par Jean-Pierre Chevènement. Profondément européenne, elle s’éloigne peu à peu de ce dernier, rompant définitivement avec lui en 1991 lorsqu’il avait pris position contre l’engagement de la France dans la guerre du Golfe.

Une Strauss-kahnienne convertie au Hollandisme

Plus tard elle intègre Socialisme et Démocratie, le courant de Dominique Strauss-Kahn. Elle s’en sépare lors du départ de DSK en 2007 pour la présidence du FMI, en désaccord avec la façon « ambiguë » dont il y organise sa succession. Début 2009 elle se range aux côtés de François Hollande. Elle rafle en 1997 la sixième circonscription de Seine-et-Marne (Meaux-Nord) à Jean-François Copé avant d’être élue sénatrice de Seine-et-Marne en 2004 puis réélue en 2011.

Elle fut également conseillère régionale d’Ile-de-France de 1983 à 1989. On la décrit comme une femme de caractère et une travailleuse acharnée : « Je me suis faite moi-même, j’ai mes convictions, lance-t-elle, toujours tendre avec les faibles et dure avec les forts ». Se revendiquant « réformiste », elle est devenue incontournable sur les questions budgétaires au Sénat. Avec la nouvelle majorité de gauche du Sénat elle a mené une rude bataille contre le dernier projet de loi de finances du quinquennat de Nicolas Sarkozy et ses deux plans de rigueur, faisant adopter par le Sénat un contre-budget déroulant le programme de François Hollande.

 Dr L. A.
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 1 Commentaire
 
18.05.2012 à 09h24

« C'est cette femme qui a dit qu'il fallait monter à 100% les droits de succession. »

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Dans la Manche, un maire fait face au désarroi des habitants privés de généralistes

manche

« Nous sommes dans une situation plus que tendue ». Jean-Pierre Lhonneur, maire de Carentan-les-Marais (Manche) depuis 2008, est quelque peu... 11

Poses de prothèses en chirurgie ambulatoire : l'AP-HP marque des points

hanche prothese

L'Assistance publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP) annonce la réalisation de deux poses de prothèse (totale de hanche et unicompartimentale... 8

Éléments en faveur d'une maladie de Lyme chronique, d'après des travaux chez le singe

lyme

Alors qu'en France un protocole de diagnostic et de soins est en cours de rédaction à la Haute Autorité de santé (HAS), les controverses... 4

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter