Pour lire, les neurones vibrent au diapason

Pour lire, les neurones vibrent au diapason

15.05.2012

Alors que la lecture requiert la participation de différentes aires cérébrales, comment la communication entre des neurones éloignés les uns des autres s’établit-elle ? L’équipe INSERM « Centre de recherche en Neurosciences » à Lyon dirigée par Jean-Philippe Lachaux vient de mettre en évidence la façon dont les différentes parties du cerveau échangent à distance. La clef réside dans une activation spécifique et corrélée : les neurones ayant à communiquer entre eux présentent les mêmes variations électriques en composantes rapides, dénommées activité gamma.

Pour déchiffrer et comprendre le sens d’un texte, plusieurs régions du cerveau interviennent, chacune ayant plus spécifiquement en charge un aspect de la lecture. Le travail se fait grâce à des interactions intenses permettant à chaque aire cérébrale d’échanger avec les autres à distance. La forme que prenaient précisément ces interactions n’était pas décrite jusqu’à présent. En collaboration avec le Collège de France et le CHU de Grenoble, les chercheurs ont mesuré directement l’activité électrique produite par les neurones de personnes occupées à lire. Là, ils ont observé que les composantes rapides de l’activité neuronale variaient de façon corrélée dans les aires mises en jeu par la lecture.

L’équipe avait précédemment identifié l’activité gamma neuronale comme étant un excellent biomarqueur du traitement de l’information dans le cortex, puisqu’elle n’a lieu qu’au cours d’une activité cognitive. Ce qui laisse penser qu’elle varie de la même façon et en même temps dans deux régions cérébrales en train de communiquer. Cette étude le démontre au cours de la lecture, mais il est très probable que le phénomène puisse se retrouver dans des états cognitifs très divers. Le phénomène pourrait également aider à mieux comprendre les déficits cognitifs associés à certaines pathologies neurologiques, telles que l’épilepsie.

« The Journal of Neuroscience », mai 2012.

Dr I. D.
Source : Lequotidiendumedecin.fr

A la une

add
Michel Bignant

Gilets jaunes, violences : « C'est épuisant, physiquement et psychologiquement », lance le médecin chef des pompiers de Paris

À la veille d'un cinquième samedi de mobilisation de certains Gilets jaunes, le Dr Michel Bignand, 51 ans, médecin chef de la brigade des sapeurs-pompiers de Paris (BSPP) détaille au « Quotidien » l'organisation de ses équipes dan... 5

Une alimentation à base de maïs OGM ne montre « aucun d'effet délétère » chez le rat

OGM MAIS

Il n'est pas possible de distinguer par leur métabolisme ou leur état de santé des rats nourris de maïs OGM de rats nourris au maïs... Commenter

La prostatectomie radicale améliore la survie des patients atteints de cancer de la prostate localisé

prostatectomie

Face à un patient atteint d'un cancer de la prostate localisé, la prostatectomie améliore la survie de près de 3 ans, comparés à une... 1

Gradation des soins, financement, synergie avec l'université : à Poitiers, Buzyn et Vidal écoutent les CHU mais ne tranchent pas

chu

Poitiers n'est certainement pas le plus grand des centres hospitalo-universitaires (CHU) français mais c'est ici que se discutait l'avenir... Commenter

Un Français sur trois a le sentiment qu’un examen ou un acte médical superflu lui a été prodigué

urgences

Sept Français sur dix n'ont jamais entendu parler des 130 services d'urgences des cliniques de médecine, chirurgie et obstétrique. C'est... 2

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter