Les femmes se soucient de leur santé, les hommes un peu moins

Les femmes se soucient de leur santé, les hommes un peu moins

15.05.2012
  • 1337090649349080_IMG_83836_HR.jpg

    Les femmes se soucient de leur santé, les hommes un peu moins

Près des trois quarts des femmes (73 %) se disent préoccupées par leur santé, contre seulement 64 % des hommes, indique un sondage présenté par le Groupe Pasteur mutualité et l’institut Viavoice. Selon les résultats de cette enquête, réalisée en avril auprès de 1 010 personnes, la santé constitue une préoccupation forte puisque 7 personnes sur 10 reconnaissent y être attentives. Toutefois, contrairement à la majorité, 12 % disent ne pas l’être du tout.

Les différentes générations ne manifestent pas le même niveau de préoccupation en matière de santé.

Entrées dans l’âge de la maternité, les femmes de 25-34 ans se révèlent les plus impliquées (80 %) dans le suivi de leur santé. En revanche, les femmes de plus de 65 ans ne sont que 62 % à se déclarer préoccupées par leur santé. D’un point de vue professionnel, les femmes exerçant une activité non salariée se déclarent plus préoccupées par leur santé que les autres catégories de femmes actives. C’est le cas de 100 % des agricultrices et de 81 % des femmes artisans, commerçants ou chefs d’entreprise.

Par voie de conséquence, les femmes s’intéressent aux politiques de santé publique : 89 % d’entre elles se sentent suffisamment sensibilisées par les campagnes de prévention santé (dépistage du cancer du sein, vaccin papillomavirus, lutte contre le tabagisme, interdiction de la consommation d’alcool par les femmes enceintes…). Les femmes cadres (96 %), et celles âgées de 50 à 64 ans (94 %) se déclarent les plus sensibilisées. À l’inverse, 16 % des 18-24 ans et 15 % des 25-34 ans s’estiment peu réceptives aux campagnes menées. Selon le Groupe Pasteur mutualité, ces chiffres peuvent s’expliquer par une plus grande distance de ces générations avec les médias traditionnels (presse, affichage…). « Ils démontrent également que les institutions à l’origine de ces campagnes doivent renforcer leurs actions et investir des canaux de communication adaptés au profil des générations les plus jeunes. »

S. H.
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Des Français pas assez actifs, rivés aux écrans : l'alerte de Santé publique France

tv

L'inactivité physique et la sédentarité (corrélée au temps passé devant les écrans) progressent en France, révèlent les dernières données... 2

Trois tasses de café par jour diminuent la mortalité des patients co-infectés VIH-VHC

cafe

« Three cups of coffe a day keep the hepatologist away. » Tel pourrait être le nouvel adage des patients co-infectés par le VIH et le VHC, a... Commenter

Forfait hospitalier à 20 euros et ONDAM à 2,3 % : le PLFSS 2018 prend forme

forfait

Le premier projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) de l'ère Macron devrait apporter un peu d'oxygène au secteur de la... 1

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter