Ayrault nommé à Matignon : un partisan de la fermeté sur l’accès aux soins

Ayrault nommé à Matignon : un partisan de la fermeté sur l’accès aux soins

15.05.2012
  • 1337095757349123_IMG_83840_HR.jpg

Le maire de Nantes, 62 ans, était le grand favori pour Matignon, il a gagné. Jean-Marc Ayrault a été nommé ce mardi après-midi Premier ministre, confirmant les pronostics des derniers jours qui lui donnaient une longueur d’avance sur Martine Aubry, Manuel Valls et Pierre Moscovici pour Matignon.

Très proche de François Hollande qu’il avait soutenu lors de la primaire, et avec qui il entretient d’excellentes relations, le député de Loire-Atlantique reste relativement peu connu du grand public même si les Français l’ont vu souvent ferrailler pendant cinq ans contre la politique de Nicolas Sarkozy sur les bancs de l’Assemblée nationale - c’est lui qui dirigeait le groupe socialiste depuis 1997.

Ancien professeur d’allemand, germanophone, Jean-Marc Ayrault connaît parfaitement les rouages du Parlement. En revanche, il n’a aucune expérience ministérielle, tout comme François Hollande.

Hostile à HPST et aux dérives tarifaires

Présenté comme un homme de consensus (certains lui reprochent son manque de charisme), l’homme qui entre aujourd’hui à Matignon s’est illustré à l’Assemblée par des interventions parfois musclées dans le domaine de la santé et en particulier de l’accès aux soins (géographique et financier).

Dès 2004 déjà, il défendait une proposition de loi tendant à assurer la présence de professionnels de santé dans les zones déficitaires, en intégrant leur installation dans les schémas d’organisation sanitaire et en facilitant le regroupement des médecins au sein de maisons de santé.

En 2008, Jean-Marc Ayrault interrogeait Roselyne Bachelot sur ses ambitions pour contenir les dépassements d’honoraires constatées chez les médecins spécialistes et lutter contre des pratiques qui « pénalisent grandement les patients et fragilisent notamment les personnes âgées ». L’encadrement des dépassements d’honoraires « par spécialité et par région » figure parmi les engagements de campagne de François Hollande.

En mars 2011, Jean-Marc Ayrault portait une proposition de loi instituant un « bouclier rural » (texte rejeté), enfonçant un coin dans la sacro-sainte liberté d’installation des médecins libéraux. Un des articles fixait des délais maximum d’accès au médecin généraliste, à un service d’urgence ou encore à une maternité.

Sur la loi Hôpital, Patients, Santé et Territoires (HPST), Jean-Marc Ayrault a organisé la riposte parlementaire en mai 2009. Le député-maire de Nantes, mettait ainsi vivement en garde les médecins hospitaliers : « Même s’il y a eu des avancées sur la gouvernance des hôpitaux, la logique financière reste à l’œuvre, et le vrai patron de l’hôpital sera le directeur de l’Agence régionale de santé ». Dans son projet, François Hollande a prévenu qu’il comptait mettre un terme à la logique de l’hôpital « entreprise » et abroger la convergence tarifaire.

Jean-Marc Ayrault s’est par ailleurs illustré en s’opposant à l’augmentation de la taxation des mutuelles santé expliquant que cette mesure allait « pénaliser les classes populaires et moyennes ». Et contrairement à Manuel Valls, Jean-Marc Ayrault est un farouche détracteur de la TVA sociale (réforme que François Hollande s’est engagé à supprimer).

CYRILLE DUPUIS ET CHRISTOPHE GATTUSO
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 11 Commentaires
 
18.05.2012 à 19h29

« Il ne faut pas tout mélanger. Le sang contaminé, c'est une vieille affaire qui a été jugée et les coupables punis. Le Premier ministre de l'époque, Fabius, a été disculpé par la justice. Sinon tant Lire la suite

Répondre
 
17.05.2012 à 10h06

« Corruption + mort... on parle bien du nouveau premier ministre et du sang contaminé, non ? :-) »

Répondre
 
16.05.2012 à 14h11

« Un officiel qui brave la pluie, c'est plutot sympa (?). Attendons de savoir qui aura la Santé avant de se réjouir ou d'avoir "peur" : Marisol Touraine ? »

Répondre
 
16.05.2012 à 14h07

« Nous avons échappé à martine Aubry, c'est l'essentiel. Quant aux critiques sur une condamnation à du sursis, par ailleurs effacée du casier, faut pas pousser, face aux 11 morts de Karachi lié au fi Lire la suite

Répondre
 
16.05.2012 à 12h17

« "Le changement et la justice maintenant". C'est aussi à travail égal, rémunération immédiate et différée égale, ce qui inclut le paiement de l'acte, les cotisations soiales ainsi que le montant de l Lire la suite

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Dans la Manche, un maire fait face au désarroi des habitants privés de généralistes

manche

« Nous sommes dans une situation plus que tendue ». Jean-Pierre Lhonneur, maire de Carentan-les-Marais (Manche) depuis 2008, est quelque peu... 5

Poses de prothèses en chirurgie ambulatoire : l'AP-HP marque des points

hanche prothese

L'Assistance publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP) annonce la réalisation de deux poses de prothèse (totale de hanche et unicompartimentale... 2

Éléments en faveur d'une maladie de Lyme chronique, d'après des travaux chez le singe

lyme

Alors qu'en France un protocole de diagnostic et de soins est en cours de rédaction à la Haute Autorité de santé (HAS), les controverses... 1

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter