Le rôle des néo-neurones adultes est décrypté

Le rôle des néo-neurones adultes est décrypté

14.05.2012
  • 1336993313348647_IMG_83734_HR.jpg

    Le rôle des néo-neurones adultes est décrypté

Des chercheurs de l’institut Pasteur et du CNRS ont découvert chez la souris que les néo-neurones formés par le cerveau adulte servent à l’apprentissage et à la mémorisation.

L’année 2003 mettait fin à un dogme selon lequel le nombre de neurones est défini dès la naissance et que toute perte est irréversible. Cette année-là, on a découvert que de nouveaux neurones sont formés par le cerveau adulte. Restait à identifier leur fonction. Voilà qui est fait, grâce aux travaux de l’équipe de Pierre-Marie Lledo (Institut Pasteur, CNRS).

À l’aide d’un dispositif expérimental utilisant l’optogénétique, les chercheurs ont montré que ces néo-neurones, quand ils sont stimulés par un bref flash lumineux, facilitent l’apprentissage ainsi que la mémorisation de tâches complexes : les souris mémorisent plus rapidement les informations proposées pendant la tâche d’apprentissage et se souviennent des exercices cinquante jours après l’arrêt des expérimentations.

« Cette étude démontre que l’activité de quelques neurones produits chez l’adulte peut avoir un effet important sur les processus cognitifs et le comportement. De plus, ce travail illustre, en partie, comment le cerveau assimile de nouvelles stimulations. Dans notre vie quotidienne, l’activité électrique (mimée par nos flash lumineux) est exercée par les centres de l’attention de notre cerveau », explique Pierre-Marie Lledo.

Cette découverte réaffirme le lien patent entre l’humeur et l’activité cérébrale : « Il est établi que la curiosité, l’éveil et le plaisir favorisent la formation de néo-neurones et, grâce à eux, l’acquisition de nouvelles compétences cognitives. À l’inverse, un état dépressif se répercute sur la production de nouveaux neurones et déclenche un cercle vicieux qui entretient cet abattement », précise un communiqué.

Ces résultats pourraient se révéler très utiles pour la mise au point de protocoles thérapeutiques visant à contrôler le développement des maladies neurologiques ou psychiatriques.

Mariana Alonso, Gabriel Lepousez, Sebastien Wagner, Cedric Bardy et coll., « Nature Neurocience », 13 mai 2012.

 Dr EMMANUEL DE VIEL
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Climat et santé : le CNOM appelle les médecins à sensibiliser leurs patients

pollution

« Les médecins sont les premiers à prendre en charge les conséquences du changement climatique sur la santé de leurs patients. Ils doivent p... 4

Activité libérale à l'AP-HP : 350 praticiens hospitaliers ont perçu 38,6 millions d'euros en 2016

aphp activite

Les praticiens hospitaliers qui ont exercé une activité libérale à l'Assistance publique – Hôpitaux de Paris (AP-HP) en 2016 se sont... 5

Les libéraux de l'UNPS cherchent des alternatives au tiers payant généralisé

tiers payant

Discuter avec le gouvernement d'une alternative au tiers payant généralisé ? L'Union nationale des professionnels de santé (UNPS) n'est pas... 4

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter