AIDES rend hommage à Richard Descoings

AIDES rend hommage à Richard Descoings

05.04.2012
  • 1333633526339601_IMG_81551_HR.jpg

    AIDES rend hommage à Richard Descoings

C’est une parole qu’on n’attendait pas forcément au sein du concert d’éloges du monde de la politique et de l’enseignement. Daniel Defert, qui a fondé AIDES en 1984 après le décès de son compagnon, le philosophe Michel Foucault, a tenu à rendre un hommage très personnel à Richard Descoings, le directeur charismatique (et parfois controversé) de Sciences Po. Il se souvient du passage dans l’association encore balbutiante du jeune homme qui rentrait au Conseil d’État après avoir fait l’ENA.

« Richard est très vite arrivé à AIDES amené par des amis et a mis en place une organisation interne de l’association. Nous croulions sous les demandes, les courriers, les questionnements. Richard a su, grâce à ses grandes compétences qu’il mettait au service de cette cause, nous structurer, nous assurer que tout le monde recevrait une réponse. Vous ne pouvez pas imaginer combien cela a été important tant nombre d’entre nous étaient déjà pris individuellement par nos propres questionnements et ceux de nos proches. C’était un garçon déterminé et organisé : grâce à lui, nos fondations furent construites solidement », écrit Daniel Defert. Richard Descoings revenait aussi sur cette période de sa vie dans son blog, écrivant : « Le Conseil d’État, c’était une consécration… et (à l’époque) un mi-temps. Je consacrais l’essentiel de mes journées, entre 1985 et 1987, à AIDES que Daniel Defert, Frédéric Edelman et Jean-Florian Mettetal venait de créer, à la mort de Foucault. J’étais l’énarque de service, en charge de faire fonctionner l’association. J’y appris la vie en voyant tant de très jeunes gens mourir du sida en quelques mois et en participant à l’invention des campagnes de prévention contre le VIH. » Daniel Defert déplore aujourd’hui « une grande perte ».

Le portrait qu’il fait de lui, jette une autre lumière sur le souci que Richard Descoings a eu, au cours de ses seize années à la tête Sciences Po, de favoriser la diversité, grâce à l’ouverture de l’Institution aux lycées défavorisés et aux étudiants étrangers. Le directeur de Sciences Po Paris est décédé mardi à New York, à 53 ans, retrouvé dans sa chambre d’hôtel de Manhattan. Les circonstances de sa mort n’ont pas été élucidées.

 C. G.
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Agnès Buzyn aux médecins : « Vous êtes incontournables, la mutation aussi »

Buzyn

« La ministre de la Santé a un regard partagé avec les professionnels de santé… mais nous attendons des actes concrets. » Le Dr Patrick Boue... Commenter

L'ANSM déplore que des anti-hypertenseurs (IEC et ARA II), pourtant contre-indiqués, soient toujours prescrits pendant la grossesse

hta

Les inhibiteurs de l’enzyme de conversion (IEC, tels que perindopril, ramipril, enalapril…) et les antagonistes de récepteurs de... Commenter

Des Français mettent au point le cobaye parfait pour la recherche sur la maladie d'Alzheimer

Alzheimer

Le cobaye parfait pour tester les nouveaux traitements de la maladie d'Alzheimer ! C'est ce que viennent de décrire les chercheurs du CEA,... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter