Marine Le Pen : un collège de médecins nommé par l’Ordre

Marine Le Pen : un collège de médecins nommé par l’Ordre

01.03.2012

Troisième entretien de notre série sur la santé du président. Marine Le Pen explique que la santé du chef de l’État devient un élément public dès lors qu’il souffre d’une pathologie particulièrement grave. Elle propose par ailleurs, pour garantir l’indépendance des médecins qui suivent le président ou la présidente, un collège de médecins nommé par l’Ordre.

  • 1330618047328695_IMG_78646_HR.jpg
LE QUOTIDIEN - La question de la santé du président de la République doit-elle rester un sujet privé ou nécessite-t-elle d’être traitée dans le débat public ?

MARINE LE PEN - La santé du président de la République devient un élément du débat public dès lors qu’est déclarée une pathologie particulièrement grave. En dehors de cette limite, les questions de santé relèvent de la vie quotidienne et de la vie privée, pour le président comme pour tout citoyen et elles sont protégées par le secret médical et le secret de la vie privée. Ce respect dû à l’intimité me paraît d’autant plus nécessaire quand on a affaire à une femme.

Quels enseignements tirez-vous des événements survenus à cet égard sous les mandats de Georges Pompidou et de François Mitterrand ?

Ce qui a été particulièrement grave dans le cas de François Mitterrand, c’est qu’il a placé sous influence un médecin pour propager un mensonge d’État. C’est cela qui est condamnable et cela l’est d’autant plus que si la vérité avait été dite dès son premier septennat au sujet du cancer dont il souffrait, le cours de l’histoire aurait pu en être modifié.

Envisagez-vous de prendre personnellement des engagements pour garantir, si vous êtes élue, la transparence au sujet de l’information sur votre santé ?

Je m’engage personnellement à ce que la transparence dans l’information sur ma santé soit totale à partir du moment où une maladie grave surviendrait. Bien entendu, il ne saurait être question de communiquer sur une grippe, ou sur un flegmon. Pour garantir l’indépendance des médecins qui suivent la santé du président ou de la présidente, je propose qu’un collège de praticiens soit nommé sous la responsabilité du Conseil national de l’Ordre.

Pensez-vous que la Constitution soit suffisamment précise pour les cas d’empêchement médical du président ?

Je ne vois pas de nécessité à revoir la constitution sur ce sujet.

En tant que candidate, êtes-vous disposée à fournir des informations sur votre état de santé actuel ?

Je suis en titane, c’est de famille ! À part une sensibilité du dos, avec des hernies discales traumatiques, j’ai une excellente constitution. J’ai besoin de neuf heures de sommeil et le soir je suis souvent au lit dès 9 heures. Je ne suis pas de régime alimentaire, mais j’évite les sandwiches en voiture. Pendant la campagne, je bois beaucoup de café, je suis littéralement sous perfusion de caféine !

LE QUOTIDIEN - La question de la santé du président de la République doit-elle rester un sujet privé ou nécessite-t-elle d’être traitée dans le débat public ?

MARINE LE PEN - La santé du président de la République devient un élément du débat public dès lors qu’est déclarée une pathologie particulièrement grave. En dehors de cette limite, les questions de santé relèvent de la vie quotidienne et de la vie privée, pour le président comme pour tout citoyen et elles sont protégées par le secret médical et le secret de la vie privée. Ce respect dû à l’intimité me paraît d’autant plus nécessaire quand on a affaire à une femme.

Quels enseignements tirez-vous des événements survenus à cet égard sous les mandats de Georges Pompidou et de François Mitterrand ?

Ce qui a été particulièrement grave dans le cas de François Mitterrand, c’est qu’il a placé sous influence un médecin pour propager un mensonge d’État. C’est cela qui est condamnable et cela l’est d’autant plus que si la vérité avait été dite dès son premier septennat au sujet du cancer dont il souffrait, le cours de l’histoire aurait pu en être modifié.

Envisagez-vous de prendre personnellement des engagements pour garantir, si vous êtes élue, la transparence au sujet de l’information sur votre santé ?

Je m’engage personnellement à ce que la transparence dans l’information sur ma santé soit totale à partir du moment où une maladie grave surviendrait. Bien entendu, il ne saurait être question de communiquer sur une grippe, ou sur un flegmon. Pour garantir l’indépendance des médecins qui suivent la santé du président ou de la présidente, je propose qu’un collège de praticiens soit nommé sous la responsabilité du Conseil national de l’Ordre.

Pensez-vous que la Constitution soit suffisamment précise pour les cas d’empêchement médical du président ?

Je ne vois pas de nécessité à revoir la constitution sur ce sujet.

En tant que candidate, êtes-vous disposée à fournir des informations sur votre état de santé actuel ?

Je suis en titane, c’est de famille ! À part une sensibilité du dos, avec des hernies discales traumatiques, j’ai une excellente constitution. J’ai besoin de neuf heures de sommeil et le soir je suis souvent au lit dès 9 heures. Je ne suis pas de régime alimentaire, mais j’évite les sandwiches en voiture. Pendant la campagne, je bois beaucoup de café, je suis littéralement sous perfusion de caféine !

C. D. C. D.
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 5 Commentaires
 
04.03.2012 à 11h04

« La question était bonne, la réponse est à la hauteur.
Un collège de médecins également nommé par l'Ordre, auprès des dirigeants de grandes sociétés, ou des directeurs de grands médias ? »

Répondre
 
02.03.2012 à 18h17

« Mais elle fume en dépit des observations de son père. »

Répondre
 
01.03.2012 à 23h35

« Sujet sans aucun intérêt ! Valable pour Marine et les autres... »

Répondre
 
01.03.2012 à 19h16

« A partir de quel critère une maladie devient-t-elle grave, qui en décide ? »

Répondre
 
01.03.2012 à 18h36

« Des hernies discales traumatiques : un intéressant concept mais les hernies discales sont d'origine dégénérative. »

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

La FHF pousse un nouveau cri d'alarme sur la situation budgétaire des hôpitaux

valletoux

Ce n'est pas la première fois cette année que la Fédération hospitalière de France (FHF) appelle le gouvernement à desserrer l'étau... Commenter

Poses de prothèses en chirurgie ambulatoire : l'AP-HP marque des points

hanche prothese

L'Assistance publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP) annonce la réalisation de deux poses de prothèse (totale de hanche et unicompartimentale... 9

Éléments en faveur d'une maladie de Lyme chronique, d'après des travaux chez le singe

lyme

Alors qu'en France un protocole de diagnostic et de soins est en cours de rédaction à la Haute Autorité de santé (HAS), les controverses... 5

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter