Le centre de la motivation localisé par des Français

Le centre de la motivation localisé par des Français

22.02.2012
En réalisant des tests sous IRM fonctionnelle chez des volontaires, l’équipe du Centre INSERM de recherche en neurosciences de la Pitié-Salpêtrière a trouvé que le striatum ventral et ses connexions au centre du cerveau font office de centre de la motivation.
  • 1329919647326466_IMG_78092_HR.jpg

    Le centre de la motivation localisé par des Français

Les efforts consacrés à une activité physique ou mentale sont dépendants de la motivation, cette dernière pouvant être soutenue par une récompense. Que se passe-t-il dans le cerveau lorsque des efforts physiques et mentaux sont mis en jeu pour atteindre un objectif ? Y a-t-il un centre de motivation unique ou cela correspond-il à des fonctions dispersées dans le cerveau ?

Pour répondre à ces questions, les chercheurs de la Pitié-Salpêtrière (Mathias Pessiglione et coll.) ont fait exécuter un certain nombre de tâches à 20 volontaires tout en réalisant une imagerie IRM fonctionnelle. Les tâches associent une action cognitive et une action motrice. Ainsi, les participants ont dû caractériser un chiffre parmi une série et actionner une poignée lorsqu’il était trouvé. Un gain s’associait aux bonnes réponses, mais il était plafonné à la première fausse réponse dans une série. Un récapitulatif des gains était projeté à la fin de chaque série pour motiver le participant.

C’est ainsi que les images IRMf montrent l’existence d’« un système motivationnel général », une région qui s’active lors des efforts mentaux (se concentrer sur ce qu’on fait) comme des efforts physiques (serrer la poignée) : le striatum ventral. Plus la somme en jeu est importante et donc plus la motivation est forte, plus cette structure est activée. Le striatum ventral se connecte au noyau caudé (la partie médiane du striatum) lorsque la tâche est difficile sur le plan cognitif. Et le striatum ventral se connecte au putamen (la partie latérale du striatum) lorsque la difficulté se situe sur le plan moteur. « Le striatum ventral pourrait commuter les connexions en fonction de la demande, c’est-à-dire amplifier l’activité neuronale dans le noyau caudé pour une opération cognitive et dans le putamen pour une action physique », explique Mathias Pessiglione.

« PloS Biology », 21 février 2012, vol. 10, http://dx.doi.org/10.1371/journal.pbio.1001266

 Dr BÉATRICE VUAILLE
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Climat et santé : le CNOM appelle les médecins à sensibiliser leurs patients

pollution

« Les médecins sont les premiers à prendre en charge les conséquences du changement climatique sur la santé de leurs patients. Ils doivent p... 3

Activité libérale à l'AP-HP : 350 praticiens hospitaliers ont perçu 38,6 millions d'euros en 2016

aphp activite

Les praticiens hospitaliers qui ont exercé une activité libérale à l'Assistance publique – Hôpitaux de Paris (AP-HP) en 2016 se sont... 4

Les libéraux de l'UNPS cherchent des alternatives au tiers payant généralisé

tiers payant

Discuter avec le gouvernement d'une alternative au tiers payant généralisé ? L'Union nationale des professionnels de santé (UNPS) n'est pas... 4

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter