Port du casque chez les cyclistes : c’est pas gagné

Port du casque chez les cyclistes : c’est pas gagné

17.02.2012
Une étude réalisée par des chercheurs de l’INSERM et publiée dans la revue « PLos One » souligne difficultés de promouvoir le port du casque chez les cyclistes. Ils sont peu à l’utiliser et l’abandonnent rapidement.
  • 1329499551325326_IMG_77801_HR.jpg

    Port du casque chez les cyclistes : c’est pas gagné

En 2010, 59 cyclistes ont perdu la vie sur notre territoire et 963 ont été sérieusement blessés, selon les données de l’Observatoire national interministériel de sécurité routière (ONISR). Or, les deux tiers de ceux dont le pronostic vital est engagé présentent un traumatisme crânien. Pour prévenir ce type d’accident, rien ne remplace donc le port du casque. Malgré son caractère obligatoire dans les textes, nombreux sont les cyclistes qui s’en dispensent. Des chercheurs de l’INSERM ont mené une étude pour tenter de trouver le meilleur moyen de faire changer les comportements et adopter plus largement cet outil de prévention. L’équipe d’Emmanuel Lagarde* a mis en place, entre mai 2009 et septembre 2010, une étude sur le comportement de 1 800 cyclistes âgés de 18 à 75 ans à Bordeaux et dans son agglomération. Les résultats d’une enquête préliminaire sur leurs pratiques et opinions relatives au vélo et au casque sont révélateurs. Si 90 % des participants pensent que le casque protège la tête, seuls 13 % déclarent en avoir déjà utilisé un. Ces cyclistes ont été ensuite répartis en quatre groupes : le premier recevant une brochure valorisant le port du casque, le deuxième un casque gratuit, le troisième une brochure et un casque et le dernier ne recevant rien. Un réseau de 7 caméras a été installé pour surveiller ces cyclistes identifiés par un autocollant de couleur apposé sur leur garde-boue. Publiée dans la revue « PLos One », cette étude montre que le port du casque a été observé huit fois plus souvent dans les premiers mois chez ceux qui en avaient reçu un. C’est après que tout se gâte. « Au bout de quatre mois, plus aucune différence n’était observable entre les différents groupes : la majorité des cyclistes abandonnent le casque », constate Emmanuel Lagarde. Quant à la distribution de brochure d’information, cette méthode n’a eu « aucun effet sur l’utilisation ou non du casque ». En conclusion, les chercheurs estiment que la promotion du casque chez les cyclistes restera difficile. « Pour espérer être efficace, la prévention doit intégrer un accès aisé au casque, une éducation parentale et une communication sur l’intérêt préventif du port du casque à vélo », estiment les chercheurs qui soulignent le rôle important de l’entourage pour pousser à l’utilisation du casque par le cycliste.

*Directeur de recherche INSERM de l’unité INSERM 897, Centre de recherche INSERM épidémiologie et biostatistique

D. B
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Climat et santé : le CNOM appelle les médecins à sensibiliser leurs patients

pollution

« Les médecins sont les premiers à prendre en charge les conséquences du changement climatique sur la santé de leurs patients. Ils doivent p... 4

Activité libérale à l'AP-HP : 350 praticiens hospitaliers ont perçu 38,6 millions d'euros en 2016

aphp activite

Les praticiens hospitaliers qui ont exercé une activité libérale à l'Assistance publique – Hôpitaux de Paris (AP-HP) en 2016 se sont... 5

Les libéraux de l'UNPS cherchent des alternatives au tiers payant généralisé

tiers payant

Discuter avec le gouvernement d'une alternative au tiers payant généralisé ? L'Union nationale des professionnels de santé (UNPS) n'est pas... 4

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter