Dépassements : la CSMF conteste les « contrevérités » du président de l’UNCAM

Dépassements : la CSMF conteste les « contrevérités » du président de l’UNCAM

17.02.2012
  • 1329498250325356_IMG_77810_HR.jpg

Une tribune du président CFDT de l’UNCAM, parue ce vendredi dans « les Échos », a déclenché les foudres de la Confédération des syndicats médicaux français (CSMF). Michel Régereau y attaque la liberté tarifaire des médecins et affirme que le secteur optionnel, tel qu’il a été négocié par l’Assurance-maladie, les syndicats de praticiens libéraux et les organismes complémentaires (UNOCAM), constitue « un formidable effet d’aubaine pour les médecins qui pratiquent aujourd’hui modérément les dépassements d’honoraires ». « A contrario, ceux qui pratiquent des dépassements importants bouderont ce nouveau secteur », ajoute-t-il.

Le secteur optionnel que le ministre de la Santé souhaite imposer par décret, prévoit que les spécialités des plateaux techniques lourds (chirurgie, gynécologie-obstétrique, anesthésie-réanimation) réalisent au moins 30 % de leurs actes aux tarifs opposables et puissent effectuer des dépassements à hauteur de 50 % sur le reste de leur activité.

La CSMF affirme que les chiffres avancés par le président de l’UNCAM sur les taux moyens de dépassement sont « fantaisistes ». « Selon les derniers chiffres de l’Assurance-maladie, le taux moyen de dépassement pour les chirurgiens n’est pas de 31,9 % comme le prétend le président de l’UNCAM, mais de 56 %. Il n’est pas non plus de 16,7 % pour les anesthésistes ni de 29,5 % pour les gynécologues, mais respectivement de 51 % et de 83 % ».

Selon la Confédération, les bons chiffres démontrent l’utilité du secteur optionnel pour « maîtriser le niveau des dépassements en les plafonnant à 50 % de la valeur de l’acte opposable ». « Le secteur optionnel est bien une aubaine, mais pour les patients, qui attendent depuis trop longtemps une réponse efficace à la question des dépassements », assure la Confédération.

Curieuse polémique qui voit les médecins revendiquer des taux de dépassements supérieurs à ceux que leur attribue l’Assurance-maladie pour accréditer la dérégulation tarifaire des spécialités des plateaux techniques lourds et justifier la création d’un secteur optionnel.

 CH.G.
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 3 Commentaires
 
19.02.2012 à 17h37

« Un dépassement implique un plafond. Seul le secteur I est plafonné en échange de diminutions conséquentes des charges.
Le terme est donc impropre pour le secteur II mais tout le mode se moque du se Lire la suite

Répondre
 
18.02.2012 à 22h37

« Plus le temps passe plus les chirurgiens et les anesthésistes qui s'installent le font en secteur 2 plus les caisses et les mutuelles ont intérêt à se dépêcher de faire entrer ces médecins dans le s Lire la suite

Répondre
 
18.02.2012 à 07h26

« Les médecins vivent de leur travail avec des honoraires bloqués depuis maintenant une vingtaine d'années. (...) »

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Plus de 120 médecins libéraux et hospitaliers dans la course aux législatives !

legislatives

Au moins 120 médecins de toutes spécialités se présentent aux élections législatives, qui auront lieu les dimanches 11 et 18 juin. La carte... Commenter

Précarité, accès aux soins, prévention, les premiers pas de la ministre Buzyn en visite à ATD Quart Monde

Buzyn ADT Quart Monde

En choisissant le centre de promotion familiale ATD Quart Monde de Noisy-le-Grand pour son premier déplacement, ce 24 mai, Agnès Buzyn a... 3

Législatives 2017 : la carte des médecins candidats

Législatives 2017 : la carte des médecins candidats-0

Les élections législatives se dérouleront les dimanches 11 et 18 juin. La date limite de dépôt des candidatures (dans les 577... 1

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter