Le jeûne s’invite dans le cancer

Le jeûne s’invite dans le cancer

10.02.2012
Une étude sur des lignées cellulaires et chez la souris montre que le jeûne peut ralentir la croissance et la dissémination des tumeurs et qu’il potentialise les effets de la chimiothérapie.
  • 1328895588323206_IMG_77314_HR.jpg

    Le jeûne s’invite dans le cancer

On savait déjà qu’une courte période de jeûne peut protéger des cellules normales des souris (et peut-être même des patients) contre les effets toxiques de chimiothérapies.

Il était important de connaître les effets du jeûne sur les cellules cancéreuses. Pour cela, des chercheurs ont entrepris des études, d’une part, sur des lignées cellulaires tumorales, d’autre part chez des souris porteuses de cancers.

Des lignées de cellules cancéreuses (5 lignées murines, 13 humaines) ont été incubées dans du sérum provenant soit de souris sous-alimentées soit de souris à jeun depuis deux jours. Résultat : le jeûne sensibilise la majorité des lignées à la doxorubicine et au cyclophosphamide.

Chez des souris porteuses de tumeurs sous-cutanées de cancer du sein, de mélanome ou de gliome, le jeûne sans chimiothérapie peut ralentir dans certains cas la croissance tumorale aussi efficacement que deux cycles de chimiothérapie. L’effet thérapeutique du jeûne est toutefois plus important lorsqu’il est associé à la chimiothérapie ; de plus, il permet d’administrer aux souris des doses supérieures, normalement létales, de chimiothérapie.

Des essais cliniques de phase I portant sur des jeûnes de courte durée, deux jours avant et un jour après la chimiothérapie, ont déjà commencé aux États-Unis (Mayo Clinic et Los Angeles) et aux Pays-Bas. Ces essais portent sur des patients atteints de cancers du sein, de l’ovaire ou des voies urinaires. Les résultats de ces travaux (qui portent uniquement sur la sécurité puisqu’il s’agit de phases I) seront connus dans deux à trois mois.

Lee et coll. Science Translational Medicine, 8 février 2012.

 Dr VÉRONIQUE NGUYEN
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Avec 14 médicaments en moyenne sur leurs ordonnances, les seniors courent un « risque d'accidents sévères »

automedication

14,4 médicaments différents, prescrits et pris en automédication sur trois mois. C'est ce que consomment, en moyenne sur trois mois, les... Commenter

Maryline Gygax Généro, première femme à la tête du service de santé des armées, dans un contexte de réforme

Maryline

Une dizaine de jours après sa prise officielle de fonction à la tête du service de santé des armées (SSA), le médecin général inspecteur... Commenter

Grandeurs et servitudes d'un métier en périlUn livre plaidoyer pour sauver le médecin généraliste

Abonné
livre

Le Pr Patrice Queneau, académicien, et le Dr Claude de Bourguignon, médecin de famille pendant 40 ans, suggèrent de revoir radicalement la... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter