La stimulation du XII contre les apnées du sommeil, en France aussi

La stimulation du XII contre les apnées du sommeil, en France aussi

08.12.2011
  • 1323361749308656_IMG_73856_HR.jpg

    La stimulation du XII contre les apnées du sommeil, en France aussi

Le 25 novembre dernier nous annoncions sur notre site, « lequotidiendumedecin.fr» les résultats positifs d’une stimulation électrique du grand hypoglosse (XII) dans le traitement des apnées du sommeil. Ces données émanaient d’une équipe américaine de Baltimore. Mais la France n’est pas en retard en la matière. De fait le dispositif « Inspire Medical System » est testé, pour la première fois en France, par une équipe de l’hôpital Foch, celle du Pr Chabolle.

Une dizaine de centres américains et européens l’évaluent actuellement, dont l’hôpital Foch pour la France.

Le dispositif comporte un petit pacemaker mis en place sous la clavicule. Son but est de stimuler le grand hypoglosse qui innerve la langue, pour qu’elle puisse, durant le sommeil, se projeter légèrement en avant au moment de l’inspiration et ainsi empêcher l’apnée. L’intervention s’effectue sous anesthésie générale.

Le boîtier est relié à deux électrodes par des fils électriques. L’une est située sous la peau, au niveau du cou, au contact du grand hypoglosse. L’autre est implantée au niveau du thorax, entre deux côtes.

L’électrode thoracique détecte le début de l’inspiration et adresse un signal au pacemaker. Il envoie une stimulation sur l’électrode au contact du XII, qui provoque la projection de la langue en avant. Dès la fin de l’inspiration, la stimulation électrique du grand hypoglosse s’arrête. L’expiration se fait de façon naturelle. Avec cette technique mini-invasive, aucune intervention n’est nécessaire au niveau du pharynx.

Les résultats enregistrés jusqu’à présent sont très prometteurs. Sur plus de 100 patients implantés depuis un an, le taux de succès dépasse 80 %. Les ORL espèrent voir le système se généraliser d’ici deux à trois ans.

Jusqu’ici les moyens de traitement de l’apnée du sommeil étaient : la diminution du poids chez les obèses, le port d’un masque de ventilation nocturne (relié à un compresseur d’air par un tuyau), la mise en place la nuit d’une prothèse dentaire qui avance la mâchoire inférieure et la langue et, enfin, la chirurgie.

 Dr G. B.
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 2 Commentaires
 
19.12.2011 à 22h18

« Je pose des orthèses d'avancée mandibulaire depuis plusieurs années, appareil non invasif, simple, très bien supporté et très efficace, mais, en cas d'impossibilité, cette méthode nécessitant quand Lire la suite

Répondre
 
08.12.2011 à 19h59

« Je suis volontaire pour bénéficier de cette avancée technologique
avulmiere@wanadoo.fr. Je suis appareillé et fais trente et une apnées par heure (sic). »

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Manque de temps, frustration, relations avec les patients : ces facteurs de stress qui mènent les généralistes au burn-out

La sensation de « travail empêché » chez les médecins joue fortement sur l'épuisement émotionnel et la dépersonnalisation, deux causes de... 4

Rénovation du dépistage néonatal : vers la création d'un centre national de coordination

dépistage néonatal

Le ministère de la Santé lance un appel à candidatures national pour désigner le centre hospitalier universitaire qui accueillera le futur... 1

AP-HP : contre un « plan social imposé », les personnels bravent la pluie et Martin Hirsch

aphp

Une trentaine de personnels de l'Assistance publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP) se sont rassemblés ce lundi devant le siège parisien du... 1

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter