Le grand prix INSERM 2011 à Alain Prochiantz

Le grand prix INSERM 2011 à Alain Prochiantz

18.11.2011
Pour son grand prix 2011, l’INSERM a choisi « un chercheur intuitif et acharné » et un « authentique érudit », le neurobiologiste Alain Prochiantz.
  • 1321632524300757_IMG_72006_HR.jpg

    Le grand prix INSERM 2011 à Alain Prochiantz

Né en 1948, ancien élève de l’École normale supérieure (ENS), Alain Prochiantz a dirigé l’unité CNRS Développement et évolution du système nerveux ainsi que le Département de biologie de l’ENS. Membre de l’Académie des sciences, il enseigne au Collège de France (chaire « Processus morphogénétiques ») et dirige le Centre interdisciplinaire de recherche en biologie (Collège de France/CNRS/INSERM), ouvert en janvier de cette année.

En 1991, résume l’INSERM, il émet l’hypothèse que la forme des neurones du cerveau est régulée génétiquement par l’action d’homéoprotéines, ces mêmes protéines qui déterminent l’ensemble du plan d’organisation d’un être vivant. Une expérience révèle alors des résultats inattendus : ces protéines sont capables de migrer d’une cellule vers une autre qui traduit alors directement cette information en décisions touchant sa physiologie ou son développement. Il faudra quinze ans au chercheur pour démontrer in vivo la réalité de cette voie de signalisation inédite. Ces recherches ont des conséquences en physiopathologie et sont à l’origine du fructueux champ des vecteurs peptidiques, qui facilitent le transport d’agents thérapeutiques à l’intérieur des cellules.

Alain Prochiantz étudie maintenant les fonctions de ces homéoprotéines et de leur transfert : guidage axonal, régionalisation du système nerveux, plasticité du cortex cérébral, protection contre la dégénérescence neuronale ou étiologie des maladies neurologiques et psychiatriques.

Le neurobiologiste, souligne également l’INSERM, nourrit ses recherches de la lecture des classiques de la biologie mais aussi de nombreux philosophes et écrivains. Il a lui-même signé plusieurs ouvrages ainsi que des pièces de théâtre. Comme « Ex vivo/In vitro », spectacle autour des nouvelles méthodes de procréation dont le co-auteur est Jean-François Peyret, présenté jusqu’au 17 décembre au théâtre de la Colline, à Paris. Les deux hommes avaient déjà signé « Tournant autour de Galilée » et « les Variations Darwin ».

Les prix INSERM seront remis le 6 décembre au Collège de France. Six autres chercheurs et ingénieurs de recherche sont à l’honneur, dont la biologiste Susan Gasser (prix international).

RENÉE CARTON
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Lévothyrox : l'ANSM s'interroge sur l'apport des réseaux sociaux sur la pharmacovigilance

ansm levothyrox

En plus des spécialités de lévothyroxine déjà présentes, une prochaine pourrait arriver début 2018. « Une évaluation de demande d’AMM pour... 8

Nouvelles consultations, nouveaux contrats conventionnels : la CNAM a fait ses comptes

cnam

La Caisse nationale d'assurance-maladie (CNAM) a dressé ce vendredi un bilan chiffré des nouveaux actes, tarifs et contrats mis en place... 1

Un exosquelette permet à un jeune chirurgien italien paraplégique d'opérer ses patients

Marco Dolfin

Chirurgien orthopédiste en milieu hospitalier à Turin, Marco Dolfin est devenu paraplégique à la suite d'un accident de la route. Après un... 3

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter