Arrêt du premier essai thérapeutique sur les cellules souches embryonnaires

Arrêt du premier essai thérapeutique sur les cellules souches embryonnaires

15.11.2011
La société de biotechnologie américaine Geron a mis fin au premier essai clinique d’un traitement basé sur des cellules souches embryonnaires humaines (Cesh), en raison de son coût. L’abandon de l’essai, qui visait à traiter des patients porteurs d’une lésion de la mœlle épinière subaiguë grâce à des cellules progénitrices oligodendrogliales dérivées de Cesh, conduit aussi la société californienne à se séparer de 38 % de ses effectifs. L’essai avait été autorisé par l’Agence américaine des médicaments en janvier 2009.
  • 1321375878299696_IMG_71680_HR.jpg

    Arrêt du premier essai thérapeutique sur les cellules souches embryonnaires

Selon un communiqué de la société, les patients qui ont déjà participé à cet essai continueront à être suivis : la FDA ainsi que la communauté médicale seront tenues informés de leurs progrès, ajoute Geron. « Dans le contexte actuel de rareté des capitaux et d’incertitude de la conjoncture économique nous avons l’intention de concentrer nos ressources sur l’avancement de la phase 2 des essais cliniques de l’imetelstat et du GRN1005, deux nouveaux traitements anticancéreux expérimentaux prometteurs », a précisé le Dr John Scarlett, PDG de Geron. La société précise que le traitement GRNOPC1 a été bien toléré par les participants avec aucun effet secondaire grave signalé. Ce premier essai clinique avec des Cesh avait débuté en octobre 2010 (« le Quotidien » du 14) et devait concerner jusqu’à dix personnes. Geron ne précise pas combien de patients ont été enrôlés pour l’essai de phase 1.

Une autre entreprise américaine de biotechnologie, Advanced Cell Technology, a également entrepris, en novembre 2010, un essai clinique à partir de dérivés de Cesh pour soigner une dégénérescence maculaire, la maladie de Stargardt. Sur cette même maladie, on doit aussi à ACT le lancement du premier essai clinique européen, à Londres, au Moorfields Eye Hospital : son autorisation, délivrée par l’Agence britannique de régulation des médicaments (MHRA), date de septembre.

STEPHANIE HASENDAHL
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Agnès Buzyn écarte à nouveau la coercition à l'installation

Buzyn

Agnès Buzyn a écarté ce mercredi la proposition d'un conventionnement sélectif des médecins de secteur II dans les zones surdotées, piste... 1

Une étudiante en PACES de Marseille se suicide, la communauté médicale en émoi

suicide Fac marseille

Une étudiante inscrite en première année commune aux études de santé (PACES) à la faculté de médecine d'Aix-Marseille vient de se donner la... 6

Lévothyrox: le Conseil d'État donne raison au gouvernement dans sa gestion des effets indésirables

Levothyrox

Le Conseil d'État a donné raison ce 13 décembre au gouvernement, face à un patient traité avec le médicament Levothyrox, qui avait saisi en... 3

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter