L’IVG post-infarctus, améliorée par des cellules souches cardiaques

L’IVG post-infarctus, améliorée par des cellules souches cardiaques

14.11.2011
Une étude de phase I montre une amélioration de l’insuffisance cardiaque du post-infarctus après administration intracoronaire de cellules souches cardiaques adultes et autologues. Après un an, on observe une amélioration de 12 % de la FEVG.
  • 1321288094299093_IMG_71563_HR.jpg

    L’IVG post-infarctus, améliorée par des cellules souches cardiaques

L’étude SCIPIO, présentée au Congrès de l’American Heart Association et publiée dans le « Lancet », est la première étude de l’administration de cellules souches cardiaques adultes en cliniques. Les résultats multiplient par 4 les prévisions d’amélioration projetées lors de l’élaboration du protocole. L’équipe américaine, conduite par Roberto Bolli et Piero Anversa, a réalisé le travail chez 16 patients en insuffisance cardiaque dans les suites d’un infarctus du myocarde (FEVG ≤ 40 %).

Les investigateurs ont recueilli des cellules souches cardiaques adultes (cellules c-kit+) au cours de l’intervention chirurgicale de pontage coronarien. Les cellules ont été purifiées, mises en croissance, puis injectées en intracoronaire au contact de la cicatrice de l’infarctus du myocarde, en moyenne 113 jours après le pontage.

Lors de l’élaboration du protocole de l’étude, l’équipe avait déduit des données d’études antérieures menées avec des cellules souches hématopoïétiques une projection d’amélioration de la FEVG de 4 à 5 %.

Les résultats ont été bien meilleurs, avec une amélioration de 8,5 % de la FEVG quatre mois après l’injection des cellules souches cardiaques autologues et de 12 % à un an (chez 8 patients, p = 0,0007).

L’évaluation par IRM, réalisée chez 7 patients, montre une réduction de la taille de l’aire myocardique infarcie de 24 % à quatre mois (p = 0,004) et de 30 % à un an (p= 0,04).

Piero Anversa mène des recherches sur les cellules souches adultes cardiaques depuis les années 1990. Les cellules c-kit+ s’auto-renouvellent et se clonent facilement ; elles sont multipotentes, se différenciant dans les trois principales lignées cardiaques : myocytes, cellules musculaires lisses vasculaires et cellules endothéliales. De nombreuses études chez l’animal ont montré que la transplantation de cellules souches cardiaques adultes sur des modèles d’insuffisance cardiaque post-infarctus atténue le remodelage ventriculaire gauche et améliore la fonction du VG. Les bons résultats enregistrés dans l’étude SCIPIO vont permettre la mise en place d’études multicentriques de phase II.

«The Lancet », en ligne le 14 novembre 2011. Doi : 10.1016/S0140-6736(11)61590-0.

 Dr BÉATRICE VUAILLE
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Recherche sur les cellules souches : un débat éthique, un casse-tête réglementaire et un défi industriel

Abonné
accroche

Les applications potentielles des cellules souches dans le domaine de la recherche et de la santé sont immenses. Dans la pratique, elles... Commenter

Rénovation du dépistage néonatal : vers la création d'un centre national de coordination

dépistage néonatal

Le ministère de la Santé lance un appel à candidatures national pour désigner le centre hospitalier universitaire qui accueillera le futur... Commenter

Le Dr Yannick Schmitt élu à la présidence de ReAGJIR

Le Dr Yannick Schmitt a été élu à la présidence du Regroupement autonome des généralistes jeunes installés et remplaçants (ReAGJIR) à... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter