Nucléaire et leucémies de l’enfant : une relation causale impossible à établir

Nucléaire et leucémies de l’enfant : une relation causale impossible à établir

07.11.2011
Existe-t-il une relation entre les installations nucléaires de base et le risque de leucémie chez l’enfant ? Aujourd’hui, aucune réponse catégorique ne peut être donnée, affirme le groupe de travail mis en place à l’initiative de l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN). Mais cela ne doit pas empêcher la poursuite de la recherche et l’information du public.
  • 1320685054296965_IMG_71028_HR.jpg

    Nucléaire et leucémies de l’enfant : une relation causale impossible à établir

En 2007, des publications allemandes faisaient état d’une augmentation d’incidence des leucémies des enfants de moins de 4 ans dans un périmètre de 5 km autour des centrales nucléaires. Face aux inquiétudes suscitées par ces conclusions, un groupe de travail scientifique « pluraliste » a été mis en place à l’initiative de l’Autorité de sûreté nucléaire (www.asn.fr). Or, au regard de la complexité des problèmes, il est actuellement impossible de donner une réponse formelle à l’existence d’une relation causale même si certaines études montrent la présence d’excès possible, conclut le groupe.

Il y a une « discordance » entre ce que l’on peut lire ou entendre à ce sujet, notamment dans les médias et la réalité, constate la présidente du groupe, la pédiatre Danièle Sommelet, en rappelant que sur les 198 sites nucléaires étudiés dans 10 pays, trois excès de leucémies infantiles sont considérés comme possibles (dont La Hague) et trois excès comme des agrégats confirmés.

Les leucémies aiguës représentent 30 % des cancers de l’enfant. En France, leur incidence annuelle est de 470 nouveaux cas de 0 à 14 ans, un taux stable depuis la mise en place du registre national des hémopathies de l’enfant en 1990 ; 85 % des leucémies sont de type lymphoblastique avec un pic de fréquence de 2 à 4 ans et 15 % sont de type myéloblastique sans pic d’âge. La leucémogenèse est un processus en plusieurs étapes, indique Danièle Sommelet. « Dans la majorité des cas, le premier événement est in utero » et concernerait 1 % des nouveau-nés. Sur ces nouveau-nés manifestant un clone préleucémique caractérisé par des anomalies génétiques, 1 % évoluerait vers une leucémie sous l’effet de facteurs associant l’environnement, le rôle de gènes de prédisposition et une dysrégulation immunitaire.

L’épidémiologiste Jacqueline Clavel (INSERM) liste les différents facteurs de risque des leucémies : il y a évidemment les expositions aux radiations ionisantes à faible dose (d’origine naturelle avec le radon mais aussi médicale) et les expositions aux radiations non ionisantes (comme les lignes à haute tension). On peut également citer les facteurs infectieux (plusieurs études montrent une association négative entre les leucémies de l’enfant et un nombre élevé d’infections banales avant 1 an, ou la mise en collectivité précoce), l’exposition aux pesticides et aux hydrocarbures (comme le trafic routier) et la proximité d’installations industrielles non nucléaires (outre celles nucléaires).

L’information, une priorité.

À l’étranger comme en France, plusieurs études épidémiologiques sont en cours. Au regard des interrogations qui restent en suspens, le groupe de travail estime que ces recherches doivent être soutenues. L’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN) entend d’ailleurs parvenir à un consensus international sur le plan méthodologique concernant ces études épidémiologiques et l’identification des caractéristiques des sites nucléaires. Enfin, l’information du public reste une des priorités : « Les citoyens ont besoin de bénéficier d’une information non biaisée, compréhensible ». C’est dans ce sens que la Direction générale de la santé et l’INCa ont inscrit au plan Cancer la création d’un nouveau groupe de travail sur l’information et la communication, « qui aura pour objectif de mieux comprendre les attentes des populations et de mieux les informer, notamment sur les cancers ».

STÉPHANIE HASENDAHL
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Agnès Buzyn écarte à nouveau la coercition à l'installation

Buzyn

Agnès Buzyn a écarté ce mercredi la proposition d'un conventionnement sélectif des médecins de secteur II dans les zones surdotées, piste... 1

Une étudiante en PACES de Marseille se suicide, la communauté médicale en émoi

suicide Fac marseille

Une étudiante inscrite en première année commune aux études de santé (PACES) à la faculté de médecine d'Aix-Marseille vient de se donner la... 6

Lévothyrox: le Conseil d'État donne raison au gouvernement dans sa gestion des effets indésirables

Levothyrox

Le Conseil d'État a donné raison ce 13 décembre au gouvernement, face à un patient traité avec le médicament Levothyrox, qui avait saisi en... 3

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter