Sondage : les Français s’estiment inégaux en matière de santé

Sondage : les Français s’estiment inégaux en matière de santé

03.11.2011
  • 1320340911296094_IMG_70811_HR.jpg

    Sondage : les Français s’estiment inégaux en matière de santé

La fondation April santé équitable et l’institut de sondages LH2 ont révélé les chiffres de leur premier baromètre de l’équité en santé. Selon cette étude menée auprès de 1 000 personnes (méthode des quotas), les Français s’estiment inégaux en matière de santé. Ils sont ainsi 70 % à penser que nous n’avons pas tous les mêmes chances d’être et de se maintenir en bonne forme. En cause : les conditions de travail (74 %), les revenus (71 %) et le lieu d’habitation (63 %).

Malgré les inégalités de santé perçues, les Français sont attachés au système de protection sociale en général et au maintien d’une médecine de proximité. La proposition de « privilégier la qualité générale de la prise en charge des malades au sein d’établissements de grande taille plutôt que de maintenir des petits établissements de proximité » est rejetée par 72 % des personnes interrogées.

Quand on évoque leur propre responsabilité dans le déficit de l’Assurance-maladie, les Français se montrent circonspects. Ils sont 46 % à estimer... « être un peu à l’origine du déficit de la Sécurité sociale », loin devant l’État (20 %), les laboratoires (18 %) ou encore les médecins (6 %).

Interrogés sur les actions à mener pour réduire ce déficit, les Français privilégient l’attention à l’alimentation et l’hygiène de vie (82 %), puis la réduction de leur consommation médicale (78 %) et une baisse du nombre de consultations (65 %).

Si 52 % des personnes interrogées pensent que le système de soins n’est pas égalitaire, aucun scénario de réforme n’emporte d’adhésion claire. Ils sont néanmoins 76 % à accepter l’idée de « mieux rembourser les personnes les moins consommatrices de soins ». En revanche, 64 % d’entre eux rejettent la proposition de « rembourser moins les personnes qui auraient des comportements dits à risques » (consommation de tabac ou d’alcool). La carotte, oui. Le bâton, non.

 A. B.-I.
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Manque de temps, frustration, relations avec les patients : ces facteurs de stress qui mènent les généralistes au burn-out

La sensation de « travail empêché » chez les médecins joue fortement sur l'épuisement émotionnel et la dépersonnalisation, deux causes de... 5

Rénovation du dépistage néonatal : vers la création d'un centre national de coordination

dépistage néonatal

Le ministère de la Santé lance un appel à candidatures national pour désigner le centre hospitalier universitaire qui accueillera le futur... 1

AP-HP : contre un « plan social imposé », les personnels bravent la pluie et Martin Hirsch

aphp

Une trentaine de personnels de l'Assistance publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP) se sont rassemblés ce lundi devant le siège parisien du... 2

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter