La HAS juge « faible » le SMR des quatre anti-Alzheimer

La HAS juge « faible » le SMR des quatre anti-Alzheimer

27.10.2011
Ce n’est pas à proprement parler une nouvelle, tant les médias bruissaient de rumeurs que l’avis officiel de la HAS ne fait que confirmer. La commission de la transparence, chargée au sein de la Haute Autorité de santé de l’évaluation des médicaments, a conclu à un intérêt thérapeutique faible des quatre médicaments utilisés dans le traitement de la maladie d’Alzheimer.
  • 1319724619294073_IMG_70349_HR.jpg

    La HAS juge « faible » le SMR des quatre anti-Alzheimer

Ces quatre médicaments, Exiba (Lündbeck), Aricept (Eisai), Exelon (Novartis Pharma) et Reminyl (Janssen Cilag) ont donc, aux yeux de la commission, un service médical rendu (SMR) faible. Elle qualifie leurs effets de modestes, avec « une efficacité versus placebo principalement établie sur la cognition à court terme, et dont la pertinence clinique reste discutable ». La commission constate en outre un risque de survenue d’effets indésirables pouvant nécessiter l’arrêt du traitement, et un risque accru d’interactions médicamenteuses du fait de la polymédication habituelle chez les patients âgés. Ces médicaments continueront malgré tout, pour les patients en ALD, à être pris en charge à 100 % par l’assurance-maladie. Pour être éventuellement déremboursés sur décision du ministre, il aurait fallu que le SMR soit jugé insuffisant. La commission attribue en outre à ces quatre médicaments un ASMR (amélioration du service médical rendu) de niveau 5 (pas d’amélioration). Gilles Bouvenot, président de la commission de la transparence, a précisé que l’avis de la commission avait été voté unanimement, et a démenti que ce SMR faible soit « l’antichambre du déremboursement ». Pour que le SMR de ces quatre médicaments soit à nouveau réévalué et jugé insuffisant, a-t-il indiqué, il faudrait qu’un nouveau médicament apporte un réel plus au traitement de la maladie, justifiant par comparaison une dégradation du SMR des traitements existants.

En plus de cette évaluation, la commission recommande, 6 mois après la prescription initiale, une « réévaluation attentive » du médecin prescripteur. S’il est constaté une stabilisation ou un ralentissement du déclin cognitif sans effets indésirables graves, le traitement pourra être poursuivi jusqu’à un an, précise-t-elle. Au-delà d’un an, la commission recommande l’organisation d’une réunion de concertation pluridisciplinaire. Si le médecin traitant et les différents spécialistes qui suivent le patient concluent à une efficacité du traitement, celui-ci pourra être reconduit.

Pour éclairer sa décision, la HAS va prochainement mettre en ligne une fiche de bon usage des médicaments de la maladie d’Alzheimer. De plus, la recommandation de bonne pratique sur la maladie, suspendue par la HAS le 19 septembre dernier, sera publiée dans sa nouvelle version courant novembre, a indiqué le Pr Gilles Bouvenot.

 HENRI DE SAINT ROMAN
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Les Généralistes CSMF planchent sur la démographie et contestent le « zonage » des ARS

Réunis en comité directeur, les Généralistes CSMF (ex-UNOF) ont décidé d'entamer un travail de fond sur leur projet politique, ciblé sur la... 2

Prendre en charge le burn-out : la HAS donne ses recommandations

burn out

En réponse à une saisine du ministère de la Santé au printemps 2016, la Haute Autorité de santé (HAS) rend publiques ses recommandations... 10

Alcool : la métanalyse qui met fin au mythe des bienfaits d'une consommation modérée

alcool

Ces dernières années ont vu leur lot d’études annonçant l’effet cardiovasculaire protecteur de la consommation modérée d’alcool (en... 2

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter