Méningites C chez des étudiants à Lille : appel à la vaccination et à la vigilance des médecins

Méningites C chez des étudiants à Lille : appel à la vaccination et à la vigilance des médecins

24.10.2011
  • 1319462750292561_IMG_69993_HR.jpg

    Méningites C chez des étudiants à Lille : appel à la vaccination et à la vigilance des médecins

L’ARS (Agence régionale de santé) Nord-Pas-de-Calais appelle à la vaccination des jeunes âgés de moins de 24 ans, et à la vigilance des médecins généralistes, après la survenue de 2 nouveaux cas d’infection invasive à méningocoque (IIM) au sein de la communauté étudiante lilloise. Les deux cas ont été signalés entre le 6 et le 15 octobre chez des étudiants de deux grandes écoles, dont un mortel.

La survenue, sur une période restreinte (15 jours), de cas de méningites « chez de jeunes adultes de la même classe d’âge fréquentant les mêmes lieux, a retenu toute l’attention des autorités sanitaires, notamment suite à l’épidémie survenue en 2010 », souligne l’ARS Pas-de-Calais. D’autant que les analyses réalisées indiquent que la souche du premier cas (un méningocoque de type C) est identique à celle identifiée en 2010 à l’Université catholique de Lille. À l’automne dernier, une campagne de vaccination avait été organisée sur le site de cette université après le signalement de 3 cas de méningite C entre septembre et octobre 2010. Deux autres cas de méningites C ont été signalés en janvier 2011 chez des étudiants de Lille-1 (« le Quotidien » du 21 février 2011).

Cette fois, les cas de méningites concernent des étudiants de deux écoles de commerce (EDHEC et SKEMA). L’ARS a procédé à la recherche des personnes ayant pu être en contact avec eux. Les personnes « contact » ont bénéficié d’une prophylaxie antibiotique et, dans certains cas, d’une vaccination.

À la demande de l’ARS, les directions des deux écoles ont recommandé aux étudiants de se faire vacciner, notamment à ceux âgés de moins de 24 ans, et de se rapprocher de leur médecin traitant. Introduites récemment dans le calendrier vaccinal (mai 2010), les recommandations concernant la vaccination systématique contre le méningocoque C incluent un rattrapage entre 2 et 24 ans.

Les professionnels de santé libéraux ont été informés de la situation. L’ARS les appelle à une vigilance particulière vis-à-vis de personnes présentant des signes évocateurs de la maladie. La Direction générale de la santé précise à leur intention : « À l’occasion des vacances scolaires et de la dispersion des étudiants sur le territoire, vous serez peut-être amenés à en voir pour une demande de vaccination ou d’information ». Des renseignements sont disponibles sur le site : www.info-meningocoque.fr.

 Dr L. A.
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Même pas besoin de tousser ou d’éternuer, la grippe pourrait se transmettre juste par la respiration

grippe

La transmission de la grippe serait encore plus facile qu’on le croit, selon une étude parue dans les « PNAS », puisque simplement respirer... 5

Le conflit se durcit entre les médecins régulateurs et l’ARS en Haute-Garonne

samu

Début d’année compliqué pour les acteurs de la permanence des soins en Haute-Garonne. En grève illimitée depuis le 1er janvier, les... 3

Combiner l’ADN circulant et les marqueurs sériques pour détecter précocement huit cancers

cancer biopsie

Des chercheurs de l’école de médecine de l’université Johns Hopkins à Baltimore (Maryland) ont mis au point une nouvelle forme de biopsie... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter