Bien-être des Français : 7,3 /10 et la santé y est pour beaucoup

Bien-être des Français : 7,3 /10 et la santé y est pour beaucoup

12.10.2011
Deux ans après la commission Stiglitz-Sen-Fitoussi, qui préconisait la construction d’indicateurs de bien-être en rupture avec une approche exclusivement macroéconomique (fondée sur le PIB), l’Institut national de la statistique et des études économiques (INSEE) publie pour la première fois des mesures subjectives. Avec une note de 7/10, les Français se déclarent satisfaits dans leur vie, un sentiment fortement influencé par les conditions matérielles et la santé.
  • 1318435000289103_IMG_69177_HR.jpg

    Bien-être des Français : 7,3 /10 et la santé y est pour beaucoup

À la nouvelle question de l’enquête« Statistiques sur les ressources et les conditions de vie (SRCV) » de l’INSEE version 2010 : « Sur une échelle allant de 0 à 10, indiquez votre satisfaction concernant la vie que vous menez actuellement », les Français ont répondu en moyenne 7,3/10. Les grands mécontents se font rares : 92 % des citoyens déclarent un niveau de satisfaction égal ou supérieur à 5/10 et 60 % attribuent à leur existence une note entre 7 et 9.

Quels sont les critères d’une vie jugée satisfaisante aujourd’hui en France ? L’enquête ne fait pas mentir l’adage qui veut que l’argent ne fait pas le bonheur, mais y contribue. La satisfaction augmente en effet avec le niveau de vie (les 10 % de Français les plus modestes attribuent à leur vie 6/10, contre 7,8 pour les plus riches). Mais cet écart entre les extrêmes n’est pas « spectaculaire », analyse Pascal Godefroy (INSEE). En outre, parmi les 70 % des Français au plus haut niveau de vie, la satisfaction ne croît plus significativement.

Les conditions matérielles sont en revanche beaucoup plus discriminantes. Contraintes budgétaires, retard de paiement, restrictions de consommation, problèmes de logement... L’accumulation des difficultés pèse sur le sentiment de satisfaction. Les personnes qui n’en connaissent aucune (soit 21 % de la population) évaluent leur contentement à hauteur de 7,9/10, celles qui pâtissent de 8 ou 10 privations (classées dans les 4 sous-groupes), se limitent à 6 ou 5,1/10.

La santé est le deuxième critère d’une vie satisfaisante. Le renoncement aux soins médicaux ou dentaires ainsi que les maladies chroniques entament fortement le bien-être des Français. Qui sont 18,7 % à cumuler au moins 3 difficultés sanitaires.

D’autres facteurs contribuent enfin à la dégradation du bien-être, dans une plus faible mesure, comme le travail. Les chômeurs déclarent un niveau de satisfaction de 6,1 contre 7,5 pour les personnes en emploi. Le lieu de résidence semble également jouer (en faveur des campagnes), tout comme l’âge (les 45-49 ans se montrent moins satisfaits que les jeunes ou les plus de 50 ans) et la vie en couple.

 COLINE GARRÉ
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Lévothyrox : l'ANSM s'interroge sur l'apport des réseaux sociaux sur la pharmacovigilance

ansm levothyrox

En plus des spécialités de lévothyroxine déjà présentes, une prochaine pourrait arriver début 2018. « Une évaluation de demande d’AMM pour... 8

Nouvelles consultations, nouveaux contrats conventionnels : la CNAM a fait ses comptes

cnam

La Caisse nationale d'assurance-maladie (CNAM) a dressé ce vendredi un bilan chiffré des nouveaux actes, tarifs et contrats mis en place... 1

Un exosquelette permet à un jeune chirurgien italien paraplégique d'opérer ses patients

Marco Dolfin

Chirurgien orthopédiste en milieu hospitalier à Turin, Marco Dolfin est devenu paraplégique à la suite d'un accident de la route. Après un... 3

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter