Traumatisme crânien léger : le dosage qui déclenche le scanner

Traumatisme crânien léger : le dosage qui déclenche le scanner

27.09.2011
  • 1317138610283833_IMG_67772_HR.jpg

    Traumatisme crânien léger : le dosage qui déclenche le scanner

C’est peut-être bien l’outil qui faisait défaut aux urgences hospitalières que viennent d’évaluer des chercheurs de Bordeaux. Ils montrent la valeur d’un test sanguin qui permettra de préciser le degré de gravité d’un traumatisme crânien léger. Il s’agit du dosage d’une protéine produite par les astrocytes en réponse à un stress, S100-B. Des travaux antérieurs avaient permis de former des espoirs sur son dosage en urgence. Cela demandait à être confirmé. Emmanuel Lagarde (INSERM U897), Régis Ribereau-Gayon (Centre hospitalier de Bordeaux) et coll. publient leurs résultats dans « Annals of Emergency Medicine ».

L’étude prospective a été réalisée auprès de 2 128 patients consécutifs vus au CHU de Bordeaux entre décembre 2007 et février 2009. L’enrôlement était réalisé sur le diagnostic traumatisme crânien léger (score de Glasgow entre 13 et 15). Pour 1 560 d’entre eux ont été réalisés un scanner cérébral et un dosage de S100-B, dans les 6 premières heures. L’objectif principal était de juger la place diagnostique du dosage sanguin en se concentrant sur sa valeur négative.

Les scanners ont révélé des lésions intracrâniennes chez 7 % des patients (n = 111), il s’y associait un taux médian de S100-B de 0,46 µg/l. Chez les autres patients au scanner normal, le dosage montrait une médiane de 0,22 µg/l. Avec une limite fixée à 0,12 µg/l, les lésions cérébrales ont été confirmées grâce au scanner avec une sensibilité de 99,1 % et une spécificité de 19,7 %. La valeur prédictive négative du dosage était estimée à 99,7 %.

Ce constat offre une réponse à un débat sur la décision de réaliser un scanner cérébral dans ces situations. Cet examen est considéré comme onéreux, inconstamment disponible (6 heures d’attente, parfois), révélant des lésions parlantes dans moins de 10 % des cas et exposant le patient à une irradiation 100 fois supérieure à celle de la radiographie classique. Ce point prend une résonance toute particulière lorsqu’il s’agit d’enfants.

Le dosage de S100-B permet de contourner ces obstacles, par sa disponibilité, son délai de réponse d’une heure environ, son faible coût estimé à 15 euros et son excellent taux de faux négatifs.

Les services d’urgence français reçoivent annuellement environ 100 000 traumatisés crâniens dont 90 % sont considérés comme légers. Ces nombres donnent une idée de l’intérêt du dosage de la protéine S100-B tant du point de vue clinique que de celui des dépenses de santé.

« Annals of Emergency Medicine », 26 septembre 2011.

 Dr GUY BENZADON
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Vaccination : des membres des Académies des sciences et de médecine demandent un rappel à l'ordre du Pr Montagnier

academie sciences

Après la tribune signée par 27 membres de l'Académie nationale de médecine, et le soutien apporté par l'Académie nationale de pharmacie,... 6

Conventionnement sélectif : l'offensive sénatoriale fait « pschitt » face à la méthode Buzyn

plfss senat

Une première ! Pas moins de 120 sénateurs centristes, communistes et LR ont déposé six amendements visant à contraindre l'installation des... Commenter

SOS Hépatite propose son plan de dépistage de l'hépatite C

hep c

Le président de la fédération SOS Hépatites a présenté les recommandations de dépistage organisé de l'hépatite C proposées par... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter