Bisphénol A : l’ANSES réclame des produits de substitution

Bisphénol A : l’ANSES réclame des produits de substitution

27.09.2011
L’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (ANSES) publie deux rapports qui mettent à nouveau en évidence des effets sanitaires du bisphénol A. L’agence lance un appel aux industriels pour avancer sur les produits de substitution au BPA, afin de réduire les expositions des publics les plus sensibles.
  • 1317138966283733_IMG_67774_HR.jpg

    Bisphénol A : l’ANSES réclame des produits de substitution

Dans la droite ligne des avis émis par l’AFSSA depuis 2008 sur le bisphénol A (BPA), l’ANSES rend public ce mardi deux rapports qui font le point sur les effets sanitaires du produit, en incluant les études scientifiques les plus récentes. Avec ces nouvelles publications, la position de l’agence vis-à-vis du BPA a évolué : l’analyse de la littérature internationale met en évidence des effets sanitaires « avérés chez l’animal et suspectés chez l’homme », et ce - grande nouveauté dans les conclusions de l’ANSES - « même à de faibles niveaux d’exposition ».

Chez l’animal, des effets sur la reproduction, la glande mammaire, le métabolisme, le cerveau et le comportement sont mis en évidence par la somme d’études scientifiques actuellement disponibles. Chez l’homme, des effets sur la reproduction, le métabolisme des sucres et des graisses, ainsi que des pathologies cardio-vasculaires restent notamment suspectés. L’ensemble de ces effets ont été constatés « à des doses notablement inférieures aux doses de référence utilisées à des fins réglementaires », particulièrement « lors de certaines périodes de la vie correspondant à des périodes de susceptibilité aux effets du bisphénol A (grossesse, périodes pré- et postnatale) ».

Réglementation européenne.

Pour Marc Mortureux, directeur général de l’ANSES, « le travail d’expertise autour du BPA n’est pas fini ». Il reste encore beaucoup à faire avant d’aboutir à « une véritable évaluation du risque » pour la santé. L’agence considère aujourd’hui « disposer suffisamment d’éléments scientifiques pour identifier d’ores et déjà comme objectif prioritaire la prévention des expositions des populations les plus sensibles », à savoir les nourrissons, les jeunes enfants et les femmes enceintes et allaitantes.

Pour l’ANSES, le principe de précaution impose de réduire l’exposition au BPA de ces populations identifiées comme à risque en mettant prioritairement en place des moyens de substitution du bisphénol A dans les matériaux au contact des denrées alimentaires.

Souhaitant avancer sur ce dossier, l’agence lance un appel aux industriels afin de recueillir d’ici à la fin du mois de novembre, « toute donnée scientifique concernant (…) les produits de substitution disponibles et les données relatives à leur innocuité et leur efficacité ». Ouverte jusqu’au 30 novembre, cette consultation précédera l’élaboration de nouvelles recommandations attendues début 2012. L’ANSES va par ailleurs transmettre ses travaux sur le bisphénol A aux instances européennes (EFSA, ECHA…) « en vue d’examiner la pertinence d’une révision des doses de référence utilisées à des fins réglementaires ».

 DAVID BILHAUT
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Contrôle des prescriptionsEn Alsace, la Sécu en campagne contre les arrêts de travail abusifs

Abonné
arret travail

Après avoir analysé les prescriptions d'arrêts de travail dans dix zones ciblées en forte croissance, les deux caisses primaires... 2

Vaccination : des membres des Académies des sciences et de médecine demandent un rappel à l'ordre du Pr Montagnier

academie sciences

Après la tribune signée par 27 membres de l'Académie nationale de médecine, et le soutien apporté par l'Académie nationale de pharmacie,... 59

Antibiorésistance en santé animaleL'objectif des 20 % de baisse du plan EcoAntibio largement dépassé

Abonné
antibioresistance

L'année 2017 marque la fin du premier plan EcoAntibio, et le début du second qui durera jusqu'en 2021. Selon les chiffres communiqués par... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter