Le secteur optionnel torpillé : les complémentaires ne veulent plus négocier

Le secteur optionnel torpillé : les complémentaires ne veulent plus négocier

13.09.2011
  • 1315928937279430_IMG_66723_HR.jpg

C’est non. Toujours exaspérées par l’augmentation unilatérale de 3,5 à 7 % de la taxe spéciale sur les contrats solidaires et responsables (90 % des contrats), les complémentaires santé réunis au sein de l’UNOCAM (mutuelles, assurances privées, institutions de prévoyance) ont finalement décidé, selon nos informations, ne pas relancer les négociations sur le secteur optionnel autorisant de nouveaux compléments d’honoraires encadrés et solvabilisés dans les spécialités de bloc opératoire (anesthésistes, chirurgiens, obstétriciens). « On n’y va pas dans ce contexte, explique-t-on au « Quotidien » du côté de l’UNOCAM, même si les ponts ne sont pas définitivement rompus ». Un communiqué officiel, soigneusement rédigé, devrait confirmer rapidement cette information.

Pour les partisans du secteur optionnel, au premier rang desquels les syndicats de spécialistes signataires de la convention, c’est la douche froide. En juillet, l’accord conventionnel avait renvoyé ce dossier à un avenant spécifique à négocier avant le 30 septembre. L’UNOCAM avait même fait une déclaration en ce sens et les trois parties (CNAM, médecins, complémentaires santé) devaient reprendre langue à la rentrée pour finaliser les discussions sur le secteur optionnel. C’est raté. Le climat fiscal s’étant assombri (sans compter que le PLFSS 2012 pourrait encore alourdir les transferts de charges vers les mutuelles et assureurs), les complémentaires santé ne veulent plus jouer le jeu de la solvabilisation du secteur optionnel même si, précise-t-on à l’UNOCAM, « notre position n’est pas que défensive ».

C’est donc un énième rebondissement sur ce dossier. Pour les spécialités de bloc concernées au premier chef, il faudra patienter.

CYRILLE DUPUIS
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 2 Commentaires
 
27.09.2011 à 21h57

« Il est clair que la Sécurité sociale veut un secteur optionnel financé par les mutuelles. La Sécu a tout à y gagner !! La participation des mutuelles aux frais de la Sécu, imposée par le gouvernemen Lire la suite

Répondre
 
13.09.2011 à 20h27

« Comment pouvait-on croire à cette pseudo convention dont le calendrier, une fois de plus, ne sera pas respecté par ses signataires comme pour les conventions précédentes. Un marché de dupe de plus. Lire la suite

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Lévothyrox : l'ANSM s'interroge sur l'apport des réseaux sociaux sur la pharmacovigilance

ansm levothyrox

En plus des spécialités de lévothyroxine déjà présentes, une prochaine pourrait arriver début 2018. « Une évaluation de demande d’AMM pour... 9

Un exosquelette permet à un jeune chirurgien italien paraplégique d'opérer ses patients

Marco Dolfin

Chirurgien orthopédiste en milieu hospitalier à Turin, Marco Dolfin est devenu paraplégique à la suite d'un accident de la route. Après un... 4

Au carrefour de l'hôpital et des soins de villeSous-utilisée mais prometteuse, l'HAD trace sa route

Abonné
had

Lors des universités d'hiver de l'hospitalisation à domicile, organisées par la FNEHAD, la ministre de la Santé a insisté sur la nécessité... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter