Proches ou professionnels, 3,6 millions de personnes âgées sont aidées

Proches ou professionnels, 3,6 millions de personnes âgées sont aidées

22.08.2011
Alors que le secteur de l’aide à domicile sera au cœur de la réforme de la prise en charge de la dépendance, attendue à l’automne, la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (la DRESS) évalue, dans une étude publiée en août*, l’implication de l’entourage et des professionnels de santé auprès des personnes âgées qui demeurent chez elles.
  • 1314024415274996_IMG_65682_HR.jpg

    Proches ou professionnels, 3,6 millions de personnes âgées sont aidées

Quelque 3,6 millions de personnes dépendantes, soit 28 % des plus de 60 ans, reçoivent une aide à domicile qui, logiquement, s’intensifie selon le degré de perte d’autonomie. Ainsi, 15 % des 60-74 ans sont aidés, contre 50 % des plus de 75 ans. Et la totalité des personnes âgées classées en GIR 1 à 3 (très dépendantes) ont recours à des services à domicile, contre seulement 20 % des personnes autonomes.

Le degré de perte d’autonomie influence également le type d’aide à domicile. Si les proches sont en priorité sollicités quel que soit l’âge (8 personnes aidées sur 10 le sont au moins par leur entourage), l’aide mixte est fréquente pour les plus dépendants (elle concerne 31 % des 60 à 74 ans et 73 % des plus de 85 ans). Les personnes seules recourent également davantage aux services de professionnels, notamment les femmes, touchées par le veuvage. Que ce soient les proches ou les professionnels, l’aide est en majorité apportée par 1 seul individu, voire 2 pour les plus dépendants, qui touchent l’allocation personnalisée d’autonomie. Ce sont les conjoints (à 55 % pour les moins de 75 ans), puis les enfants, et, en fonction de l’importance de la perte d’autonomie, des professionnels qui se concentrent essentiellement sur les soins personnels et les tâches ménagères (tandis que l’aide apportée par l’entourage est plus diversifiée).

Malgré ce constat, la DRESS souligne qu’un tiers des personnes assistées ressentent le besoin d’une aide humaine supplémentaire pour la vie quotidienne. Un défi pour la réforme à venir.

* « Études et résultats », n° 771.

COLINE GARRÉ
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

HTA : les 10 axes et les 60 propositions de la SFHTA

hta

L'HTA est banalisée en France et trop souvent perçue comme un simple facteur de risque cardio-vasculaire, s'inquiète la Société française... 4

Migrants : le Défenseur des droits s'alarme d'une défaillance des droits fondamentaux

ddd

Le monde associatif saisit le défenseur des droits (DDD), Jacques Toubon, ce 18 décembre, journée internationale des migrants, avec... 1

Un quart des ophtalmologistes refusent les nouveaux patients, selon un sondage

Les Français attendent en moyenne 87 jours pour obtenir un rendez-vous chez l'ophtalmologiste, constate une étude nationale* réalisée par... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter