La loi sur la médecine du travail promulguée

La loi sur la médecine du travail promulguée

25.07.2011
  • 1311604068273659_IMG_65372_HR.jpg

La loi réformant l’organisation de la médecine du travail a été publiée au « Journal officiel » dimanche 24 juillet. Différentes missions sont confiées aux services de santé au travail : actions de santé au travail, surveillance de l’état de santé des travailleurs, suivi des expositions professionnelles, conseil aux employeurs. Ces missions « sont exercées par les médecins du travail en toute indépendance », précise le premier article de la loi. Le Syndicat national des professionnels de santé au travail (SNPST), hostile à la réforme, émet des doutes. « Même si notre indépendance est clamée partout dans la loi, il est prévu que les employeurs décident des actions prioritaires à mener. Cela va jouer sur notre indépendance », regrette ainsi le Dr Mireille Chevalier, secrétaire générale du SNPST.

Les médecins du travail, pas assez nombreux pour assurer le suivi des 16 millions de salariés, seront épaulés par des équipes pluridisciplinaires comprenant des intervenants en prévention des risques professionnels et des infirmiers. La réforme autorise le recrutement temporaire d’internes par les services de santé au travail. Certaines catégories professionnelles, notamment les intermittents du spectacle et les mannequins, pourront être suivies par des médecins généralistes. L’objectif, dans un cas comme dans l’autre, est de pallier le manque de médecins du travail (6 435 équivalents temps plein recensés début 2010). « La moitié des médecins du travail partiront dans les cinq à venir et ne seront pas remplacés », observe le Dr Mireille Chevalier, pour qui la loi ne règle pas le problème du manque d’attractivité de la médecine du travail, peu prisée par les jeunes : « L’urgence, c’est d’améliorer la formation et l’information des médecins du travail, et de renforcer notre effectif. Cette loi ne s’imposait pas ».

La réforme de la médecine du travail, qui peut à présent entrer en vigueur, a été fortement contestée ces derniers mois. Les syndicats de salariés jugent la gouvernance instaurée trop favorable aux employeurs. La désignation par l’employeur de salariés compétents pour s’occuper de la prévention des risques professionnels est une mesure particulièrement critiquée. Plusieurs syndicats y voient la possibilité d’un conflit d’intérêts.

D. CH.
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 2 Commentaires
 
25.07.2011 à 19h51

« Pourquoi ne pas "utiliser" les médecins expérimentés des ex-COTOREP devenues MDPH, et qui sont parfaitement capables d'assurer ce travail, au lieu des infirmières, qui ne sont pas médecins ? »

Répondre
 
25.07.2011 à 18h31

« Tous les médecins retraités seraient certainement intéressés par des vacations en médecine du travail pour un appoint à la misérable retraite qu'ils touchent actuellement. Cela désengorgerait la fil Lire la suite

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

AMP : le CCNE se prononce en faveur d'une ouverture à toutes les femmes

ccne

Il était très attendu depuis plusieurs années, et l'attente devenait encore plus pressante depuis l'engagement du président Emmanuel Macron... Commenter

Un généraliste jugé par l'Ordre pour des propos discriminatoires et eugénistes contre les handicapés

Hippocrate

Jugé samedi 24 juin par la chambre disciplinaire de l'Ordre des médecins de Basse-Normandie, un généraliste de Cherbourg risque la... 2

Pour le CNGE, « l’obligation vaccinale est une réponse simpliste et inadaptée »

À la suite de la possibilité envisagée par la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, d’étendre temporaire l’obligation vaccinale à tous les vacc... 7

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter