Cancer de la prostate localisé : une courte castration est bénéfique

Cancer de la prostate localisé : une courte castration est bénéfique

22.07.2011
  • 1311345732273354_IMG_65321_HR.jpg

La recherche est parfois gratifiante et souvent déconcertante. Parfois, les deux tout à la fois, comme c’est récemment le cas pour des radiothérapeutes américains, qui ont cherché à évaluer l’intérêt d’une hormonothérapie de courte durée en association à la radiothérapie dans les formes localisées de cancer de la prostate. Le suivi se devait d’être long, puisqu’il ne s’agissait pas là de formes avancées mais de formes précoces. Mais à peine viennent-ils d’obtenir des résultats engageants à 10 ans, que leurs conclusions sont déjà en passe d’être caduques compte tenu des avancées de la radiothérapie réalisées entre-temps.

Pour autant, les bénéfices démontrés sur la mortalité sont tels que les chercheurs ont d’ores et déjà lancé une étude de réactualisation. La survie globale à 10 ans était de 62 % dans le groupe hormonothérapie versus 57 % dans le groupe radiothérapie seule. Ce qui correspond à une baisse de la mortalité spécifique par cancer de la prostate de 8 à 4 %. Néanmoins, la dysfonction érectile était plus fréquente dans le groupe combiné par rapport à la radiothérapie seule. Le taux de patients déclarant avoir une érection normale, respectivement de 48 et 51 % avant traitement, passait ensuite à 21 et 31 % à 1 an (p = 0,004).

Entre 1994 à 2001, 1979 patients ayant un adénocarcinome prostatique de stade T1b, T1c, T2a ou T2b avec un taux de PSA ≤ 20 ng/ml ont été randomisés, soit dans le groupe radiothérapie seule (n = 992), soit dans celui associant radiothérapie et hormonothérapie (n = 987). Administrée pendant 4 mois, dont 2 avant les rayons, elle consistait en l’association d’un anti-androgène, le flutamide, 250 mg per os trois fois par semaine, et d’un analogue de la LH-RH, de la goséréline une fois par mois en sous-cutané ou de la leuprolide une fois tous les 4 mois en intramusculaire.

Dans l’analyse en sous-groupes, il apparaît que l’hormonothérapie donne les mêmes résultats, quelle que soit l’origine ethnique, entre sujets blancs et noirs, et quel que soit l’âge, entre sujets âgés de plus de 70 ans et de moins de 70 ans. En revanche, l’étude montre qu’il y aurait davantage de bénéfices à en attendre dans les cancers à risque intermédiaire par rapport à ceux à faible risque. Alors que l’hormonothérapie n’est pas sans conséquence sur la qualité de vie, en particulier l’érection et les bouffées de chaleur, la tolérance sera un élément important dans la réévaluation en association aux nouvelles techniques de radiothérapie.

« N Engl J Med » 2011; 365:107-18.

Dr IRÈNE DROGOU
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 1 Commentaire
 
23.07.2011 à 08h11

« Cette redécouverte d’une notion fort ancienne et que le cancer de la prostate localisé (ou même généralisé ?) cède, toujours, au moins pendant trois ans, à l’administration d’hormones provoquant une Lire la suite

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Lévothyrox : l'ANSM s'interroge sur l'apport des réseaux sociaux sur la pharmacovigilance

ansm levothyrox

En plus des spécialités de lévothyroxine déjà présentes, une prochaine pourrait arriver début 2018. « Une évaluation de demande d’AMM pour... 8

Nouvelles consultations, nouveaux contrats conventionnels : la CNAM a fait ses comptes

cnam

La Caisse nationale d'assurance-maladie (CNAM) a dressé ce vendredi un bilan chiffré des nouveaux actes, tarifs et contrats mis en place... 1

Un exosquelette permet à un jeune chirurgien italien paraplégique d'opérer ses patients

Marco Dolfin

Chirurgien orthopédiste en milieu hospitalier à Turin, Marco Dolfin est devenu paraplégique à la suite d'un accident de la route. Après un... 3

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter