Phtalates et parabens à l’hôpital : l’alerte du C2DS

Phtalates et parabens à l’hôpital : l’alerte du C2DS

21.07.2011
Le comité pour le développement durable (C2DS) dénonce le laisser-faire des autorités de tutelle vis-à-vis de substances potentiellement toxiques qui continuent aujourd’hui à se diffuser au sein des établissements de santé.
  • 1311267752272991_IMG_65282_HR.jpg

    Phtalates et parabens à l’hôpital : l’alerte du C2DS

Produits cosmétiques, dispositifs médicaux, matériaux de construction… Les décideurs d’établissements de santé manquent encore d’informations fiables s’agissant de la toxicité des produits qu’ils achètent. Tandis que l’État investit 10 milliards d’euros dans le cadre du plan hôpital 2012, « rien n’est prévu concernant les critères de choix des produits en fonction de leur toxicité », constate Olivier Toma, président de l’association C2DS. « Aujourd’hui, on peut mettre sur le marché en France presque n’importe quoi sans aucune autorisation. On commande, on achète, on diffuse des consommables médicaux dont certains sont suspectés de toxicité. Or, les établissements de santé ne disposent d’aucun interlocuteur sur ces sujets-là aux niveaux des tutelles », explique-t-il. « En tant que professionnels, on se retrouve dans une situation d’incapacité totale à prendre des décisions », constate le président du C2DS qui tire de nouveau la sonnette d’alarme.

Déjà en 2008, l’association avait sonné le tocsin auprès des tutelles s’agissant des parabens et phénoxyéthanol contenus dans les cosmétiques utilisés en maternités. De l’AFSSAPS au ministère de la Santé en passant par le DGCCRF (Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes) « tout le monde se renvoie la patate chaude », regrette Olivier Toma. Le même dialogue de sourd se reproduit autour d’autres perturbateurs endocriniens comme les phtalates ou le dioxyde de titane sous forme nanoparticulaire, « un produit relativement inquiétant dont la dangerosité peut-être du même niveau que l’amiante ».

Responsabilité engagée.

Alors que certains parlementaires se saisissent du sujet à l’image du sénateur Gilbert Barbier et son rapport sur les perturbateurs endocriniens, le C2DS réclame un véritable interlocuteur institutionnel pour les établissements de santé afin de sortir de « ce flou artistique ». L’association propose aussi d’appliquer le principe de précaution sur les populations à risque durant tout le temps des études portant sur les produits incriminés. L’AFSSAPS doit aussi voir ses moyens de contrôle renforcés. « Nous demandons par ailleurs un contrôle systématique des allégations commerciales », ajoute Olivier Toma. Pour les cosmétiques, l’association recommande un affichage complet et lisible de la composition des produits. « Il faut aussi engager une réflexion nationale sur l’autorisation de mise sur le marché des produits cosmétiques », préconise le président du C2DS. Des efforts de formation doivent être menés auprès des professionnels car, comme le rappelle l’association, citant l’Académie nationale de Médecine, leur responsabilité est engagée lorsqu’ils prescrivent ou recommandent par exemple des cosmétiques. Enfin, le C2DS prône la création d’un indice de substitution des produits toxiques actuellement diffusés dans les établissements. Néanmoins, cette substitution ne pourra se faire que si des moyens sont alloués à la recherche & développement, prévient-il.

 DAVID BILHAUT
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Dans la Manche, un maire fait face au désarroi des habitants privés de généralistes

manche

« Nous sommes dans une situation plus que tendue ». Jean-Pierre Lhonneur, maire de Carentan-les-Marais (Manche) depuis 2008, est quelque peu... 10

Poses de prothèses en chirurgie ambulatoire : l'AP-HP marque des points

hanche prothese

L'Assistance publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP) annonce la réalisation de deux poses de prothèse (totale de hanche et unicompartimentale... 8

Éléments en faveur d'une maladie de Lyme chronique, d'après des travaux chez le singe

lyme

Alors qu'en France un protocole de diagnostic et de soins est en cours de rédaction à la Haute Autorité de santé (HAS), les controverses... 4

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter