Près de 200 étudiants protestent devant le ministère de la Santé

Près de 200 étudiants protestent devant le ministère de la Santé

03.06.2011
La colère et la fatigue étaient lisibles sur les visages des étudiants de 6e année réunis ce vendredi après-midi avenue de Ségur, pour protester contre l’annulation de la dernière épreuve des ECN, la lecture critique d’article, et demander sa neutralisation. Qu’ils viennent de Rouen, Poitiers, ou, pour la majorité, de Paris, ils racontent tous la même histoire.
  • 1307116270260446_IMG_62379_HR.jpg

« Mercredi midi, nous pensions tous en avoir fini, jusqu’à ce qu’ils annulent, à 5 minutes de la fin, l’épreuve et nous disent de revenir à 14 heures. L’après-midi, on nous a distribué de nouveaux sujets. Pendant 20 minutes nous sommes restés debout, puis, on nous a fait asseoir pendant 1 heure, on nous a dit qu’un centre n’était pas prêt, puis on nous a parlé de fraude, on ne savait rien, et les surveillants criaient : "Taisez-vous". Lorsqu’on nous a annoncé l’annulation de l’épreuve, il y a eu beaucoup de pleurs et de cris… On a l’impression qu’ils ont composé les sujets à la légère et qu’on nous vole notre fin d’internat », témoigne Clémentine, étudiante en 6e année à la faculté de Rouen, venue passer son concours à Douai. « On a payé 300 euros l’hôtel, sans compter le trajet entre Rouen et Douai, ni le stress, ni les sacrifices que nous avons faits pendant 3 ans », souligne sa camarade Émilie. « Et ce n’est peut-être pas fini… » Elle hésite en effet à annuler son départ pour New York, le 24 juin, où elle est attendue en stage, tout comme une troisième Rouennaise, Caroline, qui a un billet le 10 juin pour le Vietnam.

« Je suis dégoûtée. Cela fait 3 ans qu’on travaille pour le métier de notre vie, nous finissions à 23 heures quatre jours par semaine, cette épreuve devait être une libération, et tout est annulé. Et on nous accuse en plus de jouer les enfants gâtés ou de réclamer n’importe quoi parce qu’on refuse de repasser la LCA ! », estime de son côté Camille, étudiante à Paris VII, la voix entrecoupée de sanglots.

Comme beaucoup, elle redoute que l’épreuve ne soit plus du tout discriminante car tous les étudiants, même ceux qui l’avaient négligée, peuvent la réviser. « Les facs mettent déjà la pression, organisent des cours de LCA et des conférences, cela va aggraver les inégalités, notamment entre Paris et la province », intervient un autre étudiant de Paris VII. « Moi, je suis incapable de me remettre dans mes cours, je suis au bout du rouleau », réagit de son côté Amandine.

Les étudiants avaient tous répondu à l’appel lancé sur une page facebook. Ils se sont organisés au fil de l’après-midi et une délégation de 4 représentants de facultés parisiennes, et de la présidente de l’ANEMF, Ingrid Bastide, a été reçue au ministère de la Santé. Elle souhaitait obtenir des explications, demander la neutralisation de l’épreuve, et discuter des problèmes juridiques que cela entraînerait.

> COLINE GARRÉ
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 19 Commentaires
 
09.06.2011 à 14h13

« C'est en effet lamentable ! Si des projets sont retardés ou modifiés, ce n'est pas très important ; en revanche, lors des concours, on subit une pression de travail, de concentration, d'abnégation q Lire la suite

Répondre
 
06.06.2011 à 16h03

« Il n'y a vraiment qu'en France que l'on peut voir de tels comportements de certains responsables, à qui personne n'aura le courage de leur dire à quel point ils sont lamentables. Mais que demander à Lire la suite

Répondre
 
05.06.2011 à 23h53

« Lamentable ! Incompétence et non professionnalisme de ceux qui organisent tout ceci ! »

Répondre
 
05.06.2011 à 23h49

« Ce que l'on fait à ces étudiants est lamentable, et traduit bien le mépris manifesté à leur égard, et l'immense incompétence et le peu de professionnalisme de ceux qui leur infligent ceci ! »

Répondre
 
julien d Etudiant en santé 04.06.2011 à 14h50

« Loin d'être une abomination, ce concours est une concentration de talents où chacun d'entre nous se retrouve face à soi-même, à son destin médical de spécialiste. Il ne faut jamais oublier que ce co Lire la suite

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Dans la Manche, un maire fait face au désarroi des habitants privés de généralistes

manche

« Nous sommes dans une situation plus que tendue ». Jean-Pierre Lhonneur, maire de Carentan-les-Marais (Manche) depuis 2008, est quelque peu... 1

Poses de prothèses en chirurgie ambulatoire : l'AP-HP marque des points

hanche prothese

L'Assistance publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP) annonce la réalisation de deux poses de prothèse (totale de hanche et unicompartimentale... Commenter

Éléments en faveur d'une maladie de Lyme chronique, d'après des travaux chez le singe

lyme

Alors qu'en France un protocole de diagnostic et de soins est en cours de rédaction à la Haute Autorité de santé (HAS), les controverses... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter