Appel international pour la dépénalisation des drogues

Appel international pour la dépénalisation des drogues

03.06.2011
Dressant un constat d’échec des politiques antidrogues actuelles, plusieurs personnalités institutionnelles de renom réclament une nouvelle approche, qui cesse de stigmatiser le consommateur pour mieux le prendre en charge médicalement.
  • 1307116013260489_IMG_62393_HR.jpg

« 50 ANS APRÈS la signature de la Convention des Nations unies sur les drogues et 40 ans après que le président Nixon a décrété la guerre contre la drogue, il est urgent de réformer les politiques nationales et mondiales de contrôle des drogues », exhorte un collectif de personnalités internationales dans un rapport. D’après l’Organisation des nations unies (ONU), entre 1998 et 2008, la consommation d’opiacés a augmenté de 35,5 %, celle de cocaïne de 27 % et celle de cannabis de 8,5 %.

Publié jeudi par la Commission mondiale sur la politique des drogues (Global Commission on drug Policy), ce rapport constate que « la lutte contre les drogues a échoué, avec des conséquences dévastatrices pour les individus et les sociétés du monde entier ». Les politiques répressives vis-à-vis des consommateurs de drogues ont surtout mis à mal les actions de santé publique pour réduire le nombre de cas de VIH/Sida, d’overdoses mortelles et d’autres conséquences dommageables liées à l’usage de drogues. Le tabou de la dépénalisation doit aujourd’hui être brisé, déclare le collectif de personnalités, parmi lesquelles figurent Kofi Annan (ex-secrétaire général de l’ONU), Michel Kazatchkine (directeur général du Fonds global de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme) et plusieurs anciens présidents et Premiers ministres de la Colombie, du Brésil, du Mexique ou de la Grèce.

L’exemple portugais.

Pour ces personnalités, les gouvernements auraient tout à gagner à expérimenter la légalisation de certaines drogues courantes, à commencer par le cannabis. Légaliser ce produit affaiblirait selon eux considérablement certains milieux du crime organisé et améliorerait la santé et la sécurité des citoyens. Contrairement à une idée répandue, « les initiatives de décriminalisation des drogues n’engendrent pas une augmentation significative de la consommation de drogues », souligne le rapport. Ainsi, au Portugal, premier pays européen à décriminaliser l’usage et la possession de drogues illicites depuis juillet 2001, la consommation de drogues n’est aujourd’hui pas supérieure à celle de pays où la pénalisation du consommateur reste en vigueur. De plus, l’usage de substances comme l’héroïne a même décliné depuis une décennie au Portugal, note le rapport de la Commission mondiale sur la politique des drogues.

Au lieu d’investir lourdement dans un système purement répressif des usagers, les gouvernements devraient utiliser ces sommes dans la prise en charge médicale des toxicomanes, poursuit le rapport, qui juge à ce titre primordial de considérer ces personnes comme des patients et non plus comme des criminels. Le rapport appelle enfin les Nations unies à impulser une réforme globale des politiques de lutte contre la drogue.

> DAVID BILHAUT
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 3 Commentaires
 
05.06.2011 à 21h57

À l'attention du site du « Quotidien du médecin » et du responsable santé du Nouveau Centre, le Dr J.-L. Préel. - « Quand on voit que ce qui se passe au Mexique commence à arriver en France autour de Lire la suite

Répondre
 
04.06.2011 à 21h28

« Peut-être faudrait-il ne plus sanctionner les chauffards meurtriers qui conduisent sous l'emprise du H. ? »

Répondre
 
03.06.2011 à 19h23

« La drogue, c'est exactement comme l'alcool. En France, on est toujours au temps de la prohibition, comme pour l'alcool jadis aux Etats-Unis. Dépénalisation, banalisation+++, on va supprimer les deal Lire la suite

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Activité libérale à l'AP-HP : 350 praticiens hospitaliers ont perçu 38,6 millions d'euros en 2016

aphp activite

Les praticiens hospitaliers qui ont exercé une activité libérale à l'Assistance publique – Hôpitaux de Paris (AP-HP) en 2016 se sont... Commenter

Rénovation du dépistage néonatal : vers la création d'un centre national de coordination

dépistage néonatal

Le ministère de la Santé lance un appel à candidatures national pour désigner le centre hospitalier universitaire qui accueillera le futur... 1

59 753 étudiants inscrits en PACES, nouveau record !

paces

Les études de santé restent plus que jamais plébiscitées par les jeunes. Selon les statistiques de l'administration universitaire... 16

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter