Sarkozy visite une clinique et vante les coopérations public-privé

Sarkozy visite une clinique et vante les coopérations public-privé

05.05.2011
  • 1304610173252025_IMG_60253_HR.jpg

Nicolas Sarkozy a apporté un soutien appuyé aux coopérations hospitalières public-privé, ce jeudi matin à Fontainebleau, à l’occasion de sa première visite en tant que président de la République dans une clinique privée. Les futurs investissements hospitaliers, a-t-il prévenu lors d’une table ronde, seront davantage ciblés que par le passé. « On aura une très grande exigence sur la complémentarité » entre établissements, a indiqué le chef de l’État, confirmant au passage le lancement de la deuxième étape du plan Hôpital 2012 à l’automne prochain. Nicolas Sarkozy a tenu à apporter un coup de pouce au système hospitalier privé, en se prononçant en faveur de l’accueil des internes par les cliniques, une mesure de la loi Bachelot qui tarde à se mettre en place car les CHU traînent des pieds.

Revenant sur la politique hospitalière menée depuis son élection, le président a reconnu s’être « trompé » par moments – sans citer son slogan « un seul patron à l’hôpital » qui avait mis les médecins dans la rue. Mais aujourd’hui, estime le chef de l’État, le climat social à l’hôpital est « relativement apaisé ». Pas un mot, en revanche, sur les négociations conventionnelles qui patinent : le chef de l’État a soigneusement évité le sujet. Nicolas Sarkozy a tout de même évoqué les jeunes médecins, pour rappeler que leurs aspirations ont changé : « Il y a trente ans, ils voulaient tous ouvrir leur cabinet. Aujourd’hui, ils veulent être salariés, y compris en libéral. » Le président a promis de rapides mesures, avant l’été, pour alléger les tâches administratives et dégager du temps médical, sans entrer dans le détail. De même a-t-il confirmé que les modes de rémunération seraient revus, sans préciser de quelle façon.

D. CH.
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 3 Commentaires
 
06.05.2011 à 14h33

« Oui, le slogan "un seul patron à l'hôpital" (l'administratif, pas le médecin...) était une erreur, conceptuelle (ça ne fonctionne pas) et politique (plus d'autonomie pour ceux qui soignent dans le d Lire la suite

Répondre
 
06.05.2011 à 10h21

« Dommage que ce dossier reste vide : Réforme de l'assurance RCP trop couteuse ; Insécurité ; Judiciarisation excessive ; Organisation et rémunération des urgences en libéral ; Durée excessive des étu Lire la suite

Répondre
 
06.05.2011 à 05h47

« "De même, a-t-il confirmé, que les modes de rémunération seraient revus, sans préciser de quelle façon." De quelle façon ? Supprimer l'article qui empêche de cumuler des actes payés à 100 % comme le Lire la suite

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

« L'humanité ne peut s'arrêter aux frontières de la France ! » : le Pr Pitti explique pourquoi il renonce à ses insignes d'officier de la légion d'honneur

Pr Raphaël Pitti

Le Pr Raphaël Pitti, chef du service de réanimation à la polyclinique de Gentilly (Nancy) et médecin humanitaire, a été promu au rang... 7

L'athérosclérose présente chez la moitié des 40-54 ans sans facteur de risque cardiovasculaire… Faut-il s'en soucier ?

athérosclérose

Une tension basse, une glycémie faible et un taux de cholestérol dans la norme suffisent-ils à garantir des artères saines ? Une étude... Commenter

La consommation d’antibiotiques en France reste à la hausse en ville

ANTIBIOTIQUES

La tendance à la hausse de la consommation d’antibiotiques en ville se poursuit depuis 2010, après une période de baisse (2000-2005) puis... 1

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter