Implants mammaires PIP : les ganglions en question

Implants mammaires PIP : les ganglions en question

18.04.2011
L’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (AFSSAPS) recommande d’élargir la surveillance des femmes porteuses d’implants mammaires en gel de silicone fabriqués par la société Poly Implant Prothèse (PIP) aux ganglions sous les bras.
  • 1303141161247123_IMG_59008_HR.jpg

    Implants mammaires PIP : les ganglions en question

L’agence, qui a décidé en mars dernier la suspension de l’utilisation de ces prothèses, évoque la possibilité d’un phénomène de suintement du gel, « même si l’enveloppe n’est pas rompue », souligne Christiane Angot, chef du département vigilance. Ce gel pourrait se collecter au niveau des ganglions. En septembre dernier, il était conseillé à ces femmes de procéder à un examen clinique et une échographie tous les 6 mois, au lieu d’un examen annuel. Cette surveillance doit aujourd’hui être étendue aux zones ganglionnaires axillaires, indique l’AFSSAPS.

Si les résultats des dernières analyses permettent « d’écarter un effet génotoxique du gel PIP utilisé », l’agence suggère toutefois d’envisager l’éventualité d’un retrait des prothèses, « même sans signe clinique de détérioration ». Le gel utilisé par PIP est bien à base de silicone, mais il n’est pas destiné à un usage médical et il est d’une qualité moindre que celui destiné à des implants mammaires. Sans être cytotoxique, ce gel a un pouvoir irritant et les enveloppes remplies de gel étant plus fragiles qu’elles ne le devraient, des fuites sont possibles, entraînant des réactions inflammatoires.

Le nombre de femmes porteuses de prothèses PIP est évalué en France à 30 000. Une association s’est formée pour les défendre (association-ppp.wifeo.com). Elle demande le remplacement systématique et gratuit des prothèses, alors que l’Assurance-maladie ne prend en charge actuellement le retrait que s’il y a des signes de rupture.

L’AFSSAPS propose sur son site (www.afssaps.fr) un dossier thématique actualisé, avec en particulier les réponses aux questions les plus fréquemment posées.

STÉPHANIE HASENDAHL
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Activité libérale à l'AP-HP : 350 praticiens hospitaliers ont perçu 38,6 millions d'euros en 2016

aphp activite

Les praticiens hospitaliers qui ont exercé une activité libérale à l'Assistance publique – Hôpitaux de Paris (AP-HP) en 2016 se sont... Commenter

Rénovation du dépistage néonatal : vers la création d'un centre national de coordination

dépistage néonatal

Le ministère de la Santé lance un appel à candidatures national pour désigner le centre hospitalier universitaire qui accueillera le futur... 1

59 753 étudiants inscrits en PACES, nouveau record !

paces

Les études de santé restent plus que jamais plébiscitées par les jeunes. Selon les statistiques de l'administration universitaire... 16

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter