Cœur artificiel  : les enfants aussi

Cœur artificiel  : les enfants aussi

07.04.2011
L`utilisation du cœur artificiel chez l’enfant n’est pas une nouveauté, mais elle reste largement méconnue du corps médical, souligne le Pr Kreitmann (hôpital de La Timone, Marseille). Il existe deux systèmes d’assistance circulatoire utilisables en cas d’insuffisance cardiaque aiguë dès le plus jeune âge.

L’équipe dirigée par le Pr Bernard Kreitmann, fait partie des quelques équipes en France (avec Lyon, Bordeaux et Paris) à avoir l’expérience de ce type d’implantation.

Les indications d’assistance circulatoire sont exceptionnelles chez l’enfant, mais elles permettent de sauver une situation et d’attendre une récupération ou la disponibilité d’un greffon.

Les systèmes d’assistance circulatoire permettent de sauver les enfants qui sont en train de mourir d’insuffisance cardiaque aiguë à évolution rapide. Ce qui peut être la conséquence de cardiomyopathies ou de myocardites.

Il existe deux systèmes d’assistance circulatoires en pédiatrie :

- l’assistance de courte durée, par circulation extracorporelle complète. C’est l’outil utilisé en réanimation pour récupérer les enfants en défaillance cardio-respiratoire. La CEC complète reste bien tolérée pendant 10 à 15 jours. Elle permet d’attendre une récupération ou un greffon disponible rapidement. En 2006 en France, 17 enfants ont été placés sous assistance par CEC complète, ce qui a débouché sur 3 mises en place de cœur artificiel et 11 sevrages du système d’assistance (les autres sont décédés).

- le cœur artificiel extracorporel (système Excor de Berlin Heart) offre une assistance plus prolongée. Il se présente sous la forme d’une assistance ventriculaire pneumatique paracorporelle (ainsi nommé parce que les pompes à sang sont à l’extérieur du corps). Le système Excor peut se substituer partiellement ou complètement au travail du cœur défaillant. Les enfants de tous âges peuvent être équipés. Le plus petit des ventricules artificiels contient 10 ml de sang au maximum (3 à 4 cuillères à café), ce qui permet de s’adapter à un nouveau-né. On pose parfois deux ventricules artificiels lorsqu’une défaillance cardiaque droite s’ajoute à l’insuffisance ventriculaire gauche.

A Marseille, une petite fille de 14 mois a ainsi pu attendre plus de 4 mois avant la greffe. La durée maximale d’assistance de ce type a été de 30 mois.

Le cœur de l’enfant a une capacité d’adaptation phénoménale. Il peut mener une vie normale avec une FEVG à 10 %, puis décompenser très rapidement si elle descend à 9 %. Il ne faut pas attendre l’insuffisance cardiaque terminale, où l’on ne peut plus rien faire, pour utiliser l’outil extraordinaire représenté par l’assistance circulatoire en pédiatrie.

Dr BÉATRICE VUAILLE
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Climat et santé : le CNOM appelle les médecins à sensibiliser leurs patients

pollution

« Les médecins sont les premiers à prendre en charge les conséquences du changement climatique sur la santé de leurs patients. Ils doivent p... 4

Les libéraux de l'UNPS cherchent des alternatives au tiers payant généralisé

tiers payant

Discuter avec le gouvernement d'une alternative au tiers payant généralisé ? L'Union nationale des professionnels de santé (UNPS) n'est pas... 7

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter