Liberté d’installation : le coup de boutoir du « bouclier rural »

Liberté d’installation : le coup de boutoir du « bouclier rural »

28.03.2011
L’Assemblée nationale doit adopter ou rejeter mardi une proposition de loi d’aménagement du territoire qui met à mal la liberté d’installation des médecins libéraux.
  • 1301409581240521_IMG_57640_HR.jpg

    Liberté d’installation : le coup de boutoir du « bouclier rural »

Déposée le 9 février à l’Assemblée nationale (par les groupes socialiste, radical, citoyen et divers gauche et apparentés), défendue en séance jeudi dernier par le député socialiste Christian Paul, une proposition de loi (PPL) d’aménagement du territoire visant à instaurer un « bouclier rural » va faire l’objet mardi d’un vote solennel.

Très large, ce texte, expliquent ses promoteurs, vise à « faire rentrer [les territoires ruraux] sur les écrans des radars de l’action publique ». Il concerne l’école, la couverture numérique, l’emploi et, dans son article 2,... l’accès aux soins. Sur ce point, il « pose l’obligation pour l’État de revoir l’architecture du système de soins afin de garantir la proximité des infrastructures hospitalières comme des cabinets médicaux privés ». L’exposé des motifs précise noir sur blanc qu’« il convient désormais de revoir sans tabou le dogme de la liberté d’installation des praticiens médicaux ».

Le principe de délais maximum d’accès aux soins refait son apparition : 20 minutes de trajet automobile au plus pour accéder à un service de médecine générale, 30 minutes pour un service d’urgence, 45 minutes pour une maternité.

C’est l’agence régionale de santé (ARS) qui « veille à ce que la répartition territoriale de l’offre de soins permette de satisfaire les besoins de santé de la population » – à ce titre, précise le projet de PPL, l’ARS « autorise les installations dans les zones surdenses dans les limites d’un plafond fixé par décret ». Les dites zones sont définies dans le cadre des schémas régionaux de l’organisation des soins (SROS). Les professions ou structures dont l’installation devient soumise à autorisation sont les professionnels de santé libéraux, les maisons de santé et les centres de santé.

 K. P.
Source : Lequotidiendumedecin.fr

A la une

add
stage

Obligation de stage en ambulatoire : les internes de l'ISNI n'excluent pas une mobilisation

Cette fois, la coupe est pleine. L'Intersyndicale nationale des internes (ISNI) a réuni lundi 24 juin une assemblée générale extraordinaire pour débattre du compromis relatif à l'exercice ambulatoire en fin d'internat, trouvé... 17

Polyarthrite rhumatoïde : un guide pour favoriser le dialogue entre patient et rhumatologue

Polyarthrite rhumatoïde

En partenariat avec Lilly France, l'Association nationale de défense contre l'arthrite rhumatoïde (ANDAR) a développé un « Guide de... Commenter

Au CHU de Besançon, toutes les infirmières des urgences en arrêt maladie

illustration greve infirmieres

Comme les soignants des urgences de Lariboisière (Assistance publique-Hôpitaux de Paris) au début du mois, les infirmières des urgences de... 3

Hôpitaux et service public : l'activité libérale des PH avec dépassements confortée par le Conseil constitutionnel

conseil etat

C'est une décision qui devrait rassurer les quelque 2 000 praticiens des hôpitaux publics facturant des dépassements d'honoraires dans le... 5

Classement des ECNi 2019 : où, quand, comment consulter les résultats

ecni

Après une ultime réunion du jury, le classement 2019 des épreuves classantes nationales informatisées (ECNi) sera dévoilé mercredi 26 juin,... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter