SROS ambulatoire en Ile-de-France : l’URPS fait déjà sécession

SROS ambulatoire en Ile-de-France : l’URPS fait déjà sécession

18.03.2011
Les choses sérieuses n’ont même pas démarré que les praticiens libéraux sont mécontents : la manière dont s’engage la préparation du volet ambulatoire du schéma régional d’organisation des soins (SROS) en Île-de-France indigne les médecins de l’union régionale des professionnels de santé.
  • 1300467799238189_IMG_56850_HR.jpg

    SROS ambulatoire en Ile-de-France : l’URPS fait déjà sécession

INSTITUÉ par la loi Hôpital, patients, santé et territoires (HPST), et piloté par les agences régionales de santé (ARS), le volet ambulatoire des SROS est en phase de préparation dans les régions. En Ile-de-France, à ce stade embryonnaire des travaux, l’URPS appelle « à un arrêt immédiat » des hostilités. « Les groupes de travail préparatoires du schéma régional d’organisation des soins ambulatoires » ne doivent pas poursuivre, « faute d’une méthodologie initiale lisible, sans parti pris, établie en concertation avec les professionnels de santé libéraux d’Ile-de-France à l’échelle régionale », précise dans un communiqué le Dr Bruno Silberman, président de l’URPS.

L’union dénonce pêle-mêle un « choix partial des interlocuteurs », l’« oubli d’une partie des professionnels de santé libéraux », le « contournement des représentations des professionnels et des URPS », l’« incohérence entre les territoires », un « choix préétabli des enjeux prioritaires »… Pour elle, « les services du pôle ambulatoire de l’ARS privilégient les raisonnements idéologiques, le cloisonnement de la réflexion et des modes de consultation alternatifs aux représentations démocratiques des professionnels de santé libéraux, et ce malgré une bonne volonté affichée du directeur de l’ARS ».

Alors que l’introduction dans la loi d’un SROS ambulatoire – dont les médecins ont craint un temps qu’il leur soit opposable – avait suscité beaucoup d’inquiétude chez les professionnels de santé libéraux, l’URPS francilienne estime que l’opération prend, sur le terrain, « un très mauvais départ ».

 KARINE PIGANEAU
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Activité libérale à l'AP-HP : 350 praticiens hospitaliers ont perçu 38,6 millions d'euros en 2016

aphp activite

Les praticiens hospitaliers qui ont exercé une activité libérale à l'Assistance publique – Hôpitaux de Paris (AP-HP) en 2016 se sont... Commenter

Manque de temps, frustration, relations avec les patients : ces facteurs de stress qui mènent les généralistes au burn-out

La sensation de « travail empêché » chez les médecins joue fortement sur l'épuisement émotionnel et la dépersonnalisation, deux causes de... 9

Rénovation du dépistage néonatal : vers la création d'un centre national de coordination

dépistage néonatal

Le ministère de la Santé lance un appel à candidatures national pour désigner le centre hospitalier universitaire qui accueillera le futur... 1

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter