Des anticancéreux testés contre Plasmodium falciparum

Des anticancéreux testés contre Plasmodium falciparum

10.03.2011
Pour communiquer entre elles, les cellules utilisent comme messagers des molécules porteuses de diverses informations. Ce système de messagerie, les voies de signalisation cellulaires, est d’un grand intérêt dans le développement et la survie des tumeurs. Mais Plasmodium falciparum, agent du paludisme, a appris aussi à les utiliser pour son propre compte. C’est à partir de cette découverte qu’une équipe internationale, celle de Christian Doerig (INSERM U609/EPFL, Lausanne, Suisse) a eu l’idée de tester des molécules susceptibles d’interrompre l’une de ces voies de communication. Il s’agit des inhibiteurs de kinases, largement utilisés dans le traitement des tumeurs cancéreuses. Les premiers résultats, tout à fait expérimentaux, se montrent prometteurs.
  • 1299777030235321_IMG_56109_HR.jpg

    Des anticancéreux testés contre Plasmodium falciparum

Audrey Sicard et coll. savaient que les sporozoïtes de P. Falciparum assurent leur survie intra-hépatocytaire en utilisant des voies de signalisation impliquant des protéines kinases. Il en va de même à l’étage érythrocytaire. Il s’agit dans ce cas de modules utilisant la voie de signalisation MAPK (mitogen-activated protein kinase). Au cœur de cette voie se trouve un module à trois kinases : MAPK, elle-même ; son activateur MEK (ou MAPKK) ; MAKK (ou MAPKKK). L’activation de la kinase MEK se fait notamment par celle d’une autre kinase PAK.

L’équipe INSERM s’est intéressée à des hématies contaminées par Plasmodium falciparum. Elle a effectivement constaté une forte activation de la voie de signalisation PAK-MEK. Les inhibiteurs de kinases ont bloqué la prolifération et entraîné la mort des parasites.

Pour leur part, les collaborateurs suisses et écossais se sont penchés sur un Plasmodium qui infecte les rongeurs. Ils ont étudié l’infection au niveau hépatique et érythrocytaire. Les rongeurs ont été traités avec succès par des inhibiteurs de kinases.

« Cellular Microbiology » (2011), doi :10.1111/j.1462-5822.2011.01582.x.

 Dr GUY BENZADON
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

À La Baule, l'exécutif s'emploie à rassurer les managers d'hôpital « saturés » par les GHT

Cécile Courrèges

Six heures de train pour quinze minutes de discours. En faisant dans la même journée un aller-retour Paris/La Baule (Loire-Atlantique) pour... Commenter

Les ophtalmos veulent former au moins 200 internes par an pour réduire les délais de rendez-vous

ophtalmologistes

Le Syndicat national des ophtalmologistes de France (SNOF) a annoncé ce vendredi vouloir poursuivre le travail engagé pour réduire les... Commenter

Solidays, Marche des fiertés... Paris se mobilise contre le SIDA

Solidays

Ce week-end se tiendra la 19e édition du festival Solidays à l'Hippodrome de Longchamp, à Paris. En plus des 80 concerts proposés, le... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter