Appel pour la santé des ados

Appel pour la santé des ados

18.02.2011
Plusieurs sociétés savantes et associations de professionnels s’inquiètent d’une « régression en matière de soins destinés aux adolescents ». Elles lancent un appel pour qu’une « véritable » politique de prévention soit menée.
  • 1298046928229263_IMG_54592_HR.jpg

    Appel pour la santé des ados

SI L’ON S’EN TIENT au nombre des sociétés savantes et associations qui sont à l’initiative de l’appel, le malaise paraît évident: la Société française pour la santé de l’adolescent, la Fédération des espaces santé jeunes, Points jeunes association recherche et formation, l’Association française de promotion de la santé scolaire et universitaire, la commission Adolescent de la Société française de pédiatrie, le groupe adolescent de l’Association française de pédiatrie ambulatoire.

« Après trois décennies d’avancées importantes en matière de santé des adolescents, dont les Maisons des adolescents sont un des exemples de réussite, nous sommes entrés dans une période de remise en cause inquiétante », indiquent les pétitionnaires, institutionnels comme particuliers (parmi lesquels des pédiatres, des psychologues, des orthophonistes, des médecins scolaires). Selon eux, plusieurs signaux conduisent à ce constat. Ils s’inquiètent du « sous-développement chronique » de la santé scolaire, de l’insuffisance de moyens pour la prévention en matière de sexualité et de contraception, des fermetures d’espaces santé jeune et des points d’accueil et d’écoute jeunes. Ils regrettent l’absence d’unités de médecine de l’adolescent hospitalier ou ambulatoire sur une grande partie du territoire, pire, la fermeture programmée de lits ou d’unités « notamment par non-remplacement des départs en retraite ». Et ils reprochent l’abandon de la notion de prise en charge globale au profit de soins spécialisés et « d’approches centrées sur les comportements, réponses éducatives voire sécuritaires dont les objectifs répondent plus à des objectifs médiatiques que la santé et le bien-être des adolescents ».

Déterminants sociaux.

Pour la Société française de santé publique, qui vient de rejoindre les associations signataires, l’accent mis sur les comportements « masque l’examen des effets des déterminants sociaux sur la santé » : 1 jeune sur 5 vit en dessous du seuil de pauvreté ; chaque année, près de 150 000 jeunes sortent du système scolaire sans qualification, rappelle la SFSP. « Considérant l’ampleur du travail mené par les professionnels de l’adolescence et leur grande expérience », la SFSP soutient « fermement leur approche systémique des actions de prévention dans les milieux de vie des jeunes et rappelle qu’à cet âge, comme aux autres âges de la vie, seules des mesures intersectorielles peuvent promouvoir la santé ».

Les auteurs de l’appel demandent qu’une « véritable politique de prévention » soit menée « au plus près des besoins des jeunes », avec le maintien et le développement des structures d’écoutes et d’accueil sur tout le territoire, avec le renforcement des services de santé pour les élèves et les étudiants et des moyens suffisants pour la planification familiale adaptée aux ados. Ils veulent également qu’une « véritable politique de soins » leur soit dédiée, avec des professionnels formés à « l’abord spécifique des adolescents » et dans des lieux de soins déterminés qui puissent permettre « à la fois de délivrer des soins de qualité et de faire progresser la recherche ».

STÉPHANIE HASENDAHL
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Les Généralistes CSMF planchent sur la démographie et contestent le « zonage » des ARS

Réunis en comité directeur, les Généralistes CSMF (ex-UNOF) ont décidé d'entamer un travail de fond sur leur projet politique, ciblé sur la... 1

Prendre en charge le burn-out : la HAS donne ses recommandations

burn out

En réponse à une saisine du ministère de la Santé au printemps 2016, la Haute Autorité de santé (HAS) rend publiques ses recommandations... 7

Le nouveau syndicat pour les infirmiers de bloc va consulter sur les conditions de travail

ibode

Depuis le 9 mai, les quelque 7 000 infirmiers diplômés d'État de bloc opératoire (IBODE) sont officiellement représentés par le Syndicat... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter