Médecine du travail : c’est reparti !

Médecine du travail : c’est reparti !

28.01.2011
Le Sénat a adopté jeudi dans la soirée en première lecture une proposition de loi centriste réformant la médecine du travail. Ce texte reprend l’essentiel des dispositions sur le sujet, incluses à l’automne dans le projet sur les retraites et retoquées par le Conseil constitutionnel.
  • 1296212167222451_IMG_52966_HR.jpg

    Médecine du travail : c’est reparti !

La « nouvelle » réforme a d’ores et déjà été dénoncée par les responsables syndicaux, associatifs et les principaux partis de gauche au motif qu’elle « aggrave la subordination de la médecine du travail à l’employeur ». Elle prévoit d’élargir les missions de la médecine du travail en mettant en place des équipes pluridisciplinaires (ergonomes, psychologues, toxicologues, etc.) et de recruter des internes pour pallier la baisse des effectifs.

Au Sénat, une grande partie des débats a porté sur l’indépendance des services de santé au travail interentreprises vis-à-vis des employeurs qui les financent. Les conseils d’administration de ces services devront être composés à parts égales de représentants des employeurs et des salariés. Le texte initial prévoyait que la présidence de ces conseils d’administration reviendrait à la partie patronale mais, contre toute attente, et contre l’avis du gouvernement et de la commission, les sénateurs ont décidé que la présidence reviendrait en alternance aux salariés et aux employeurs.

En dépit « des avancées obtenues » durant la discussion, notamment en faveur d’« un véritable paritarisme », les groupes socialistes et communistes se sont abstenus lors du vote final, souhaitant que le Parlement élabore « un texte plus consensuel » au cours des navettes (entre le Sénat et l’Assemblée nationale). Pour les mêmes raisons, la sénatrice du Nord Marie-Christine Blandin (Verts) s’est également abstenue tandis que le sénateur de l’Union centriste Jean-Marie Vanlerenberghe s’est félicité des avancées obtenues lors de la discussion. Le texte doit être prochainement soumis à l’examen des députés.

Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

« L'humanité ne peut s'arrêter aux frontières de la France ! » : le Pr Pitti explique pourquoi il renonce à ses insignes d'officier de la légion d'honneur

Pr Raphaël Pitti

Le Pr Raphaël Pitti, chef du service de réanimation à la polyclinique de Gentilly (Nancy) et médecin humanitaire, a été promu au rang... 17

L'athérosclérose présente chez la moitié des 40-54 ans sans facteur de risque cardiovasculaire… Faut-il s'en soucier ?

athérosclérose

Une tension basse, une glycémie faible et un taux de cholestérol dans la norme suffisent-ils à garantir des artères saines ? Une étude... Commenter

Comment les territoires innovent sous la pressionDes villes moyennes font reculer les déserts

Abonné

Frappées de plein fouet par le manque de médecins, notamment généralistes, de nombreuses municipalités  sortent des sentiers battus pour... 2

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter